"Qui s'aventure sur  Mer , n'est plus le même que sur Terre!"

Dans le Golfe ou vers les îles en vieux gréement
sur le
 Leenann Head.

Toutes voiles au vent :( Photo Ouest France )

Un peu d'histoire

Manu et Olivia sont passionnés de vieux gréements :
  et notamment du Leenan Head

Depuis cette année on peut admirer un ancien harenguier dans le port et embarquer pour des croisières vers le golfe du Morbihan, Houat ou Hoëdic.

Leenan Head arrivant au Guilvin
Genèse
A bord de ce voilier, Manu, 43 ans, et Olivia, 36 ans, dévoilent un peu de leurs vies qui leur ont permis de se rencontrer et de posséder ce magnifique bateau.
 A 19 ans, Olivia
va découvrir et se passionner pour la navigation
 grâce au livre Victoire de l’aventure, de Jeromine Pasteur,
 et lors d’une classe de mer en CM2 à Crozon.
 Ce sera le coup de foudre.
 « À partir de ce moment-là, je vais suivre des stages de navigation en Bretagne et
 acheter un petit voilier en bois de 7 m », confie Olivia.
 Née à Paris, elle reste du côté de Lorient pour assouvir sa passion de la voile.
 Elle a eu deux enfants et vivra sur un voilier en travaillant dans le milieu nautique, animatrice, agent de port et sensibilisera les résidents de la thalasso à Lorient, sur la fragilité du milieu marin.
Puis départ vers l’aventure en restant 6 ans au Maroc,
 donne des cours de yoga dans une école de surf.
« Les aléas de la vie m’ont fait revenir en Bretagne, à Lorient. Il y a un an et demi,
 je renoue avec le milieu nautique et je rencontre Manu. Une folle aventure va commencer »,
 explique Olivia.

 Manu
est un navigateur avec la mer dans le sang. Même si lui aussi est né à Paris,
 il passe ses vacances chez ses grands-parents en Bretagne-nord et, à l’âge de 10 ans,
 il suit des stages de voile. A 13 ans il commence les croisières et, à 17 ans, passe son monitorat.
 A 21 ans il passe son brevet de patron plaisance voile et convoyage ;
 à 25 ans, il se lance dans la pêche côtière en Côtes-d’Armor.
 Lui aussi a deux enfants. Il sera patron du célèbre thonier Biche, de l’île de Groix
 « En 2000, je passe mon brevet d’État et commence à naviguer sur des vieux gréements.
 C’est le coup de foudre pour ces bateaux, qui ont une âme, et Olivia », commente Manu.

Passionnément
 Cette passion commune pour ces voiliers mythiques va les emmener naviguer sur toutes les mers
. Mais avant de reprendre la mer, des travaux vont être effectués sur le bateau,
 tout en gardant les pièces d’origine.
 Les convoyages vont les amener dans les Caraïbes, où ils vont découvrir un vieux gréement tout aussi mythique que le Biche, le Leenann Head.
« C’est un bateau qui a fait ses preuves de Terre-Neuve au Brésil. Nous décidons de l’acheter pour revenir en Bretagne.
 Nous nous mettons en partenariat avec une entreprise d’expédition de cacao bio.
 La cale était pleine à craquer et l’odeur du cacao nous embaumait tous les matins », explique Manu.

Leur but
Le fait de posséder ce bateau va bien au-delà de la propriété.
 Ce que veulent Manu et Olivia, c’est partager et initier tous ceux qui aiment ces vieux bateaux,
 ces odeurs de bois cirés, donner de « l’huile de coude » pour faire les manœuvres,
 faire connaître la lecture des cartes marines, apprendre la météo et, pourquoi pas,
 s’initier à la navigation au sextant comme au siècle dernier.

A Locmariaquer
 Manu et Olivia proposent, jusqu’à fin août, des initiations en journée vers les îles d’Houat et Hoëdic et,
 en demi-journée, dans le golfe du Morbihan ;
 . « Nous prenons à bord toutes les personnes qui désirent connaître la navigation de ce vieux gréement. Nous initions, nous leur apprenons les gestes, les termes, les manœuvres,
 car pour nous c’est avant tout une expérience humaine,
 un partage et le plaisir de transmettre notre passion à travers ce harenguier des années 1906
»
 disent en chœur Manu et Olivia.

 Pour les sorties,
 contacter l’office de tourisme de Locmariaquer, tél. 02 97 57 33 05 (de 9 h à 12 h 30 et de 14 h à 19 h).
 Pour les Canaries, s’adresser à Manu et Olivia,
 tél. 06 25 55 45 93 ou leenanhead56@ gmail.com

Et après...
 En septembre, découverte des îles de Bretagne-sud et,
 à partir d’octobre, départ vers les Canaries en passant par le golfe de Gascogne jusqu’à Lisbonne.
 Puis, en novembre, cap vers l’île de Madère pour arriver dans l’archipel des Canaries,
 où le Leenan Head restera pendant tout l’hiver pour découvrir ces îles
D'après l'article de   Pascale Parthiot Prost du journal Ouest France du 18.8.2017
 tél. 06 32 79 45 94 ; pascaleparthiotprost@gmail.com