7 - Rue Alsace  Lorraine

Les noms des rues du bourg de Locmariaquer sont des rappels des principales batailles de la guerre de 1914-1918
ou de noms qui s'y rapportent.

    
La rue  Alsace Lorraine

LES FAITS

Après la défaite de Sedan et la capitulation de Napoléon III en 1870,
l'Alsace-Lorraine est annexée par l'Allemagne en 1871.
Le souvenir des provinces perdue restera très vif dans le coeur des Français
Après la défaite allemande en 1918 le Traité de Versailles rendra l'Alsace-Lorraine a la France

La Guerre franco-prussienne de 1870-1871

La guerre franco-prussienne de 1870-1871 est une guerre dont on parle peu. Elle a été supplantée par les deux guerres mondiales plus récentes et beaucoup plus meurtrières. De plus, la France a essayé d'effacer, d'oublier sa cuisante défaite.

La guerre franco-prussienne de 1870-1871 est un conflit qui opposa la France et les états d'Allemagne sous la domination de la Prusse. La guerre franco-prussienne de 1870-1871 fut une guerre courte (à peine six mois) qui se déroula de la mi-juillet 1870 jusqu'à la fin janvier 1871. toutes les batailles de la guerre franco-prussienne de 1870-1871 eurent lieu en France sauf la première.
La dépêche d'Ems
La publication de la dépêche d'Ems par Bismarck déclenche la guerre franco-prussienne de 1870-1871. En France, le 15 juillet, les crédits pour la guerre franco-prussienne de 1870-1871 étaient accordés et la guerre déclarée quelques jours plus tard. La guerre franco-prussienne de 1870-1871 peut être divisée en deux périodes : la Guerre Impériale et la Guerre Républicaine (ou de la Défense Nationale).
 Période impériale et Période républicaine
La période impériale de la guerre franco-prussienne de 1870-1871 d'une durée d'un mois et demi environ vit la perte de l'Alsace, l'invasion de la Lorraine, et le siège de la ville de Metz. La désastreuse bataille de Sedan, tournant de la guerre franco-prussienne de 1870-1871, amena la chute de l'empire et la proclamation de la République. Pendant cet épisode de La guerre franco-prussienne de 1870-1871, l'armée de Paris eut à subir le siège de la ville ainsi que son bombardement. Les armées de province essayèrent de dégager la capitale et de couper les lignes d'approvisionnement de l'armée allemande. La guerre franco-prussienne de 1870-1871 prit fin avec la capitulation de Paris. le 28 janvier 1871.
Conséquence du traité de Francfort
A la suite du traité de paix de Francfort, qui met fin à la guerre franco-prussienne de 1870-1871, signé le 10 mai 1871,

Illustration du traité de Francfort
 la France perd l'Alsace (sans Belfort) et d'une partie de la Lorraine (avec Metz), intégrées à l'empire allemand en tant que "territoires d'empire"
Bismarck a exigé un «retour» à l'Allemagne de l'Alsace et d'une partie des départements lorrains (La Haute-Alsace avait été annexée par Louis XIV en 1648).
Sont annexés:
 En Alsace : les département du Bas-Rhin et du Haut-Rhin à l'exception de l'arrondissement de Belfort
 En Moselle : les arrondissements de Sarreguemines, Metz, Sarrebourg (moins 9 communes), Château-Salins (moins 10 communes) et 11 communes de l'arrondissement de Briey
 Dans les Vosges : les cantons de Saales et Schirmeck
La France perd 1 447 000 hectares, 1 694 communes et 1 597 000 habitants. Elle perd également 20 % de son
potentiel minier et sidérurgique

. De plus, cinq milliards en francs or devaient être payés par la France, une armée d'occupation devant rester sur une partie du territoire jusqu'au versement complet de la somme. Après la guerre franco-prussienne de 1870-1871, Napoléon III s'exila en Grande-Bretagne où il rejoignit sa famille.

    
L'Alsace-Lorraine de 1871-1918 :les provinces françaises annexées à l'Empire Allemand

Une chanson caractéristique du drame de la germanisation

L'Alsace et la Lorraine
Paroles : Gaston Villemer et Henri Nazet
Musique : Ben Tayoux (1871)

France à bientôt ! Car la sainte espérance
Emplit nos coeurs en te disant : adieu,
En attendant l'heure de délivrance,
Pour l'avenir... Nous allons prier Dieu.
Nos monuments où flotte leur bannière
Semblent porter le deuil de ton drapeau.
France entends-tu la dernière prière
De tes enfants couchés dans leur tombeau ?

Vous n'aurez pas l'Alsace et la Lorraine,
Et, malgré vous, nous resterons français.
Vous avez pu germaniser la plaine,
Mais notre coeur vous ne l'aurez jamais.

Eh quoi ! Nos fils quitteraient leur chaumière
Et s'en iraient grossir vos régiments !
Pour égorger la France, notre mère,
Vous armeriez le bras de ses enfants !
Ah ! Vous pouvez leur confier des armes,
C'est contre vous qu'elles leur serviront,
Le jour où, las de voir couler nos larmes,
Pour nous venger leurs bras se lèveront.

Vous n'aurez pas l'Alsace et la Lorraine,
Et, malgré vous, nous resterons français.
Vous avez pu germaniser la plaine,
Mais notre coeur vous ne l'aurez jamais.

Ah ! Jusqu'au jour où, drapeau tricolore,
Tu flotteras sur nos murs exilés,
Frères, étouffons la haine qui dévore
Et fait bondir nos coeurs inconsolés.
Mais le grand jour où la France meurtrie
Reformera ses nouveaux bataillons,
Au cri sauveur jeté par la patrie,
Hommes, enfants, femmes, nous répondrons.

Vous n'aurez pas l'Alsace et la Lorraine,
Et, malgré vous, nous resterons français.
Vous avez pu germaniser la plaine,
Mais notre coeur vous ne l'aurez jamais.

Traité de Versailles
28 juin 1919

Le traité de Versailles mettait fin à la Première Guerre mondiale.
 Il fut signé, le 28 juin 1919, dans la galerie des Glaces du château de Versailles, entre l’Allemagne, d’une part, et
les Alliés, d’autre part.
 Bien que cette conférence ait réuni 27 États (vaincus exclus), les travaux furent dominés par
une sorte de «directoire»
de quatre membres: -Georges Clémenceau (président du Conseil ou premier ministre) pour la France,
- David Lloyd George (premier ministre) pour la Grande-Bretagne,
- Vittorio Emanuele Orlando (ministre-président) pour l’Italie
 Thomas Woodrow Wilson (président) pour les États-Unis.

Le traité de Versailles a imposé à l’Allemagne
- des clauses territoriales (par exemple, la restitution de l’Alsace-Lorraine à la France),
- militaires (p. ex., le réduction des armements et des effectifs,
la démilitarisation de la rive gauche du Rhin,
la surveillance d’une Commission de contrôle interalliée)
- économiques (en tant que responsable du déclenchement de la guerre,
l’Allemagne était condamnée à payer le montant des dommages subis par les Alliés).
 

Dans l’obligation d’accepter ces dures conditions, l’Allemagne a considéré le traité comme un Diktat.
 Cette situation humiliante pour les vaincus favorisera les revendications de la part des groupes nationalistes allemands,
en particulier chez les nazis, ce qui allait entraîner, d’une part, les conditions d’une revanche,
d’autre part, l’avènement de la Seconde guerre mondiale1939-1945.

Le martyr de cette région française a continué au cours de cette  dernière guerre:

dés le 12 novembre 1942 , les hommes en âge  de l'être sont enrôlés de force dans la Wehrmarcht,
-appelés les "Malgré-nous":130.000 Alsaciens et Mosellans.
 -20.000 d'entre eux sont morts, la plupart sur le front russe, en portant malgré eux l'uniforme feldgrau?
- 20.000 autres sont portés disparus?
- 40.000 d'entre eux ont été en captivité dans les camps soviétiques?
-les derniers ne sont rentrés de captivité qu'en 1955?

Certains des documents utilisés sont issus de l'exposition du 3 au 30 avril 2010 de la médiathèque réalisée par Madame Yvette Jaouen