Ile  d 'Arz  : 10 îles  ou  îlots rattachés

ILE  DU  CHARLES
Elle est située au nord-est d' Ilur
Elle est accessible depuis Illur aux basses marées mais nécessite la traversée de l'estran vaseux ainsi découvert

DRENEC VRAS ,  VIHAN ,ER MILENEZ
L'île * Drenec ou Drenec Vras (parfois nom-mée Dronec), ainsi que ses deux satellites, Drenec Vihan et Er Mileneg, dépend de la commune de l'île-d'Arz*.
 Le nom, qui est attesté dans l'atlas* de 1693, indique un lieu couvert de ronces.
Quant à Mileneg (du bre-ton * melen, «jaune »), son nom peut renvoyer aussi bien au goémon* jaune qui poussait sur ce rocher qu'aux lichens qui le colorent encore mieux.
Les îles Drenec appartenaient à l'abbaye  Saint-Georges et furent vendues à la Révolution avec le moulin qui existait sur la plus grande.
 C'est un Anglais qui fit bâtir une maison sur Drenec Vras.
Des aigrettes, des grands cormorans, des ibis et des hérons nichaient dans l'île en 2010.
La petite Drenec est devenue inaccessible aux embarcations, sauf au moment de la pleine mer,
 à cause des tables ostréicoles qui ceinturent les trois îles et provoquent une forte sédimentation.
 Deux petites maisons d'ostréiculteurs y ont été construites au XIXe siècle.
 Il ne faut pas confondre cette île avec son homonyme qui appartient à l'archipel des Glénans.


les 3 îles Drenec

ILLUR
Elle mesure un peu plus d'1 km du nord au sud ; sa largeur varie de 800 m au maximum
à quelques mètres au niveau de Porh Ladron, dans le nord de l'île.
Située dans la partie est du golfe, elle fait partie de la commune d'Île-d'Arz et
 se trouve au sud-est de l'île d'Arz à proprement parler, à 800 m à l'est de la pointe de Liouse.



Elle fait 42 hectares qui en fait la troisième en taille.
Des fouilles intéressantes
. On y a découvert récemment un gisement paléolithique et les vestiges de trois ateliers de bouilleurs  de sel.
 Le premier atelier avait été exploré en 1968. Les deux autres ont pu être fouillés scientifiquement en 1993 par Marie-Yvane Daire.
L'un, situé au sud de l'île, avait été en partie détruit par l'érosion marine.
 Il était constitué d'un bâtiment d'environ 40 mètres carrés, entouré par des murets,
 et comportait un fourneau rectangulaire et une zone de préparation des braises
Sur la côte ouest, un atelier avec deux fourneaux et deux cuves de stockage a été mis au jour.
 Les trois ateliers auraient fonctionné au cours du Ier siècle avant J.-C.
 et n'ont donc pas de lien avéré avec les vestiges romains très dégradés
situés au centre de la partie sud de l'île.
Au Moyen Âge
 Ilur avait eu une importance suffisante dès le haut Moyen Âge pour disposer d'une église
 et constituer une véritable paroisse étendue à une partie de la presqu'île de Rhuys, dont elle n'était peut-être séparée que par un chenal.
On se disputait encore au XVIIIe siècle pour des terres disparues sous les eaux du golfe.
Ce n'est qu'en 1615 qu'elle fut rattachée à la paroisse de l'île-d'Arz, mais comme elle disposait d'un bon presbytère,
 le recteur y resta une quarantaine d'années.
 L'église romane avait la forme d'une croix latine à chevet arrondi.
Elle a été remplacée par une simple chapelle  en 1881.
 Les travaux ont alors mis au jour deux sarcophages en granit et un fragment de couvercle
. Le pardon* d'Ilur, relancé à l'occasion de l'inauguration de la chapelle,
 était célébré le deuxième dimanche de mars par les Ildarais et leurs voisins.
Il a été déplacé au dernier dimanche de juillet ou au premier dimanche d'août.
De  1840 à 2008
 Le village, qui comptait six familles vers 1840 et une vingtaine d'habitants en 1891, a été progressivement déserté.
 Comme dans la presqu'île de Rhuys, on cultivait la vigne * à Ilur, et le chanoine Le Joubioux, natif de l'île-d'Arz,
l'a même évoquée dans un poème écrit à Naples :
" Quand verrai-je Saint-Gildas et boirai-je le vin de la petite Ilur ? "
 Vincent Le Dréau, sa femme et leurs trois enfants furent les derniers habitants permanents de l'île à partir de 1946.
Ils élevaient trois cents moutons et trois vaches.
 Ils sont partis en 1959, mettant fin à une présence humaine quasi
ininterrompue depuis des millénaires.
 C'est un industriel belge qui acheta Ilur en 1960 et restaura les neuf maisons du village pour y venir en vacances.
Achetée par le Conservatoire du Littoral .
 L'île a été acquise pour 2,5 millions d'euros en 2008 par le Conservatoire du littoral,
et elle est gérée par la structure de préfiguration du parc naturel régional qui y a installé un garde.
 L'ensemble présente des milieux intéressants (prairies, bois de feuillus, cordon dunaire, marais, etc.) mais qui demandent un entretien important.
 L'accès du public étant autorisé, il faut prévoir un accueil adapté.
L'île d'Ilur est désormais partiellement accessible. Elle n'en reste pas moins fragile

Il est possible qu'à terme les maisons du village soient transformées en gîtes.

A consulter sur " Conservatoire du Littoral ":
 http://www.conservatoire-du-littoral.fr/siteLittoral/494/28-ilur-56_morbihan.htm

ACTUALITES :
articles de presse

ILLURIC

   
A marée haute                   et                       marée basse
Le fait que son nom soit le diminutif de l'île principale indique qu'elle a certainement été rattachée à celle-ci aux périodes historiques.
Toutefois, elle ne dépendait pas de la paroisse d'Ilur* mais de la frairie  du Ruault (Sarzeau ).
 Sa superfie est de 10 hectares et elle est privée.
Une maison bâtie au XIXe siècle et divers bâtiments sont utilisés par ses propriétaires,
qui ont maintenu une importante surface de milieux ouverts.
On note, à une vingtaine de mètres de la pointe ouest, in ilôt ,  le Petit Iluric, qui culmine à 3 mètres
 et qui n'est pas cadastré à l'île d'Arz mais à Saint-Armel.

Suite de " Tout sur L'Ile d'Arz "
  :  les îles rattachées


(Sources : Dictionnaire du Golfe du Morbihan de François de Beaulieu - Editions du Télégramme ,écrivain à découvrir sur le site Ecrivains du Morbihan:

http://ecrivainsdumorbihan.pagesperso-orange/P7-1-Poedras Lucien.htm

 Wikipedia , Ouest France , le site de la Mairie de l'ile et le Web)-orange

 


FIN