Non loin du centre-ville, elle est bâtie sur un promontoire qui lui fait dominer la sortie du bourg:  300m environ à l'ouest de l'Église de Locmariaquer,.

      La chapelle Saint-michel a été édifiée en 1749 par M. de ROBIEN, qui avait acquis précédemment l'ancienne chapelle construite à l'emplacement d'un TEMPLE de grande dimension dédié à TEUTAT1S, le Mercure Gaulois . 

              DES TRESORS
. En creusant les fondations de la chapelle actuelle, on trouva quantité de médailles à l'effigie de CÉSAR, et, plus tard, une statuette d'Harpocrate, une autre de Cupidon, une autre encore représentant une sorte de PANTHÉE, toutes les trois en or.
 Ces objets, déposés au Musée de Rennes, auraient été dérobés à la Révolution. 
A l'ouest, on découvrit trois murs anciens, et, au .devant de la chapelle, trois autres murs avec tuiles, et les restes d'une cheminée pyramidale de 7m; plus loin, une autre pyramide, un autel votif et les restes d'une tour carrée. 

            APRES 1812
Une pierre de granit avec deux personnages sculptés a été trouvée, en 1812, dans le sol d'une aire à battre; elle se trouve dans le mur d'une étable, au nord de la chapelle Saint.Michel. 
Jusqu'en 1966, année où ils disparurent, des fûts de colonnes votives, dont trois avec inscription, se trouvaient au pied de la butte

Aujourd'hui, la chapelle se présente comme un édifice rectangulaire de 14m x 7m.
 Trois des côtés sont construits en bel appareil de granit; seul le pignon ouest présente une moins belle apparence: il paraît avoir été rebâti en 1818, date figurant au-dessus du portail. 
Ce pignon est surmonté en son sommet d'un clocheton à base rectangulaire; la chambre de cloche supporte une construction pyramidale terminée par une croix en pierre.

 La cloche porte l'inscription "CHALME Fonderie Lorient 1827" ainsi que plusieurs noms dont celui du maire et du recteur de l' époque . 

Les façades Est et Sud ont conservé des bancs de pierre qui pourraient provenir d'une chapelle antérieure.
 Outre le portail situé à l' ouest et orné de trois fleurs de lys, on trouve deux portes sur la façade nord; seule l'une d'elles subsiste.
 Les linteaux de ces deux portes paraissent avoir été taillés dans une ancienne table d'autel, car ils présentent, chacun, une croix sculptée en creux et, sur l'un d'eux, une dépression -qui pourrait être l'emplacement de reliques -, ainsi qu'une arête arrondie.

 Avec un peu d'attention, on découvre, sur chaque façade, divers écussons plus ou moins érodés ou martelés .

                  DEPUIS 1965L
La maçonnerie intérieure de trois côtés a été revue vers 1965.
 Les murs nord et sud sont percés, chacun, de deux fenêtres surmontées d'un arc segmentaire taillé dans le linteau de granit.
Le choeur est limité par une grille en fonte, oeuvre d'un certain CRABOT, forgeron à Locmariaquer. 
Le plancher du choeur a fait place, en 1989, a un dallage en granit de Pontivy. 
Dans le choeur, côté sud, on devine le dessin d'une niche, à présent obturée .
 L'autel et le retable sont tout en bois; ils datent du XVlIIe siècle, tout comme la très belle statue de saint Michel qui les surplombe .
 Près de chacune des deux entrées, se trouve un bénitier de granit de belle facture.

 Créée en 1986, l'Association des Amis de la Chapelle Saint-michel s'est donné pour tâche initiale la restaurer et notamment à réaliser au cours des années 1991 et 1992 la confection et la pose de quatre vitraux

                                                    

 Chaque été la chapelle sert de salle d'exposition à des artistes peintres :
cadre idéal pour ces manifestations.

Lire un article d'actualisation d'Ouest France du 29.9.2012   

      A voir une  petite vidéo de l'extérieur de la Chapelle: cliquez

   Des photographies de ce monument religieux en lien avec notre partenaire  


Complément d'enquête
D'après l'article et la photo de  Pascale Parthiot Prost du journal Ouest France du 1.11.20173
 tél. 06 32 79 45 94 ; pascaleparthiotprost@gmail.com

Édifiée sur un monticule, la chapelle culmine à près de 300 m

La chapelle a été édifiée sur les vestiges d’un temple Patrimoine
. Elle a été construite en 1749 par
Christophe-Paul de Robien, baron de Kaër,
 président au Parlement de Bretagne et premier archéologue de Bretagne.
 Il avait acquis l’ancienne chapelle qui était édifiée sur les vestiges d’un temple dédié
à Teutatis,
 le Mercure gaulois.

Les découvertes

 En creusant les fondations, des médailles à l’effigie de César, une statuette d’Harpocrate,
de Cupidon et une autre de Panthée, toutes les trois en or, ont été découvertes
. Elles ont été dérobées à la Révolution.
  En
1812, une pierre avec deux personnages sculptés a été retrouvée dans le sol, au nord de la chapelle.
 Au pied de la butte se trouvaient des fûts de colonnes votives qui ont disparu en 1966.
 Cet édifice rectangulaire est en granit, la date figurant au-dessus du portail, 1818, correspondrait à la reconstruction du pignon.
La cloche porte l’inscription « Chalme Fonderie Lorient 1827 »,
 ainsi que les noms du recteur et du maire de l’époque.
 À l’intérieur,
 le chœur est limité par un portail en fer forgé fabriqué par Crabot, forgeron à Locmariaquer.
 L’autel et le retable sont en bois, ils datent du XVIII siècle, ainsi que la statue de Saint-Michel.
L'association
 Depuis 1986,
l’association des Amis de la chapelle Saint-Michel restaure et embellie la chapelle.
Beaucoup de travaux ont été exécutés
comme la remise à neuf du soubassement, le dallage du sol entièrement refait,
 les pierres de la façade rejointées.
 Les vitraux ont été confectionnés et dessiner par les bénévoles de Locmariaquer.
Un lieu d'exposition
 Chaque été, la chapelle sert de salle d’exposition à des artistes peintres.
 Pour continuer à entretenir cet édifice, l’association organise des kermesses, des loteries et soirées crêpes durant l’année. C’est à ces occasions que la chapelle peut être visitée.

                                       
SUITE