En 2019
Programme de la 10ième édition de la semaine du Golfe
Cette rubrique sera complétée au fur et à mesure
 de la connaissance des informations

Kaër e mem bro
 Au besoin en savoir plus  sur l'Association organisatrice 
Résultat de recherche d'images pour "image de ligne de separation"
 Samedi 1juin 2019
A ne pas manquer :
LA GRANDE PARADE depuis la pointe de Kerpenhir
En début d'après-midi tous les participants sortent ...puis  rentrent à partir de 15h30 dans un certain ordre !!!
Quel spectacle !!!


 le feu d'artifices du SAMEDI 1 juin  tiré de Port- Navalo est supprimé. 
Il était visible de la pointe de Kerpenhir
Résultat de recherche d'images pour "image de ligne de separation"

Quelques comptes-rendus

D'après l'article  journal Le Télégramme du 1.06.2019
À Locmariaquer, c’est « la grande panade »
 Michel Jeannot, le maire de Locmariaquer, n’en démord pas :
 l’interdiction du feu d’artifice d’Arzon par les services de l’État, pour protéger les oiseaux du golfe,
 « va créer d’énormes embouteillages sur les routes du pays d’Auray »,
ce samedi, après la grande parade finale.
 « Les gens vont tous partir, alors que d’habitude ils restaient profiter des animations jusqu’au soir ».
 « On a les boules »
 De fait, toutes les animations prévues par le Comité des fêtes de Locmariaquer ont été annulées.
 Pas de paella géante cette année, ni de groupe de musique ou de cercle celtique à la pointe de Kerpenhir. Bref, rien de ce qui fait le sel de la manifestation à terre.
 «
On a les boules », confie Alain Le Mat, président du Comité des fêtes,
 qui s’appuie sur une quarantaine de bénévoles.
 « On avait prévu des animations jusqu’à 23 h.
 Mais sans le feu d’artifice, on n’avait plus l’assurance que le jeu en valait la chandelle,
 par rapport à l’investissement humain et financier que représente l’installation du chapiteau de restauration,
 de la scène, de la buvette et des tables ».
 En annulant, l’association a fait une croix sur sa subvention Semaine du golfe et sur les recettes de la buvette et de la restauration.
 « Un sacré manque à gagner ».
 Sens unique
 Une dizaine de bénévoles du Comité des fêtes seront néanmoins sur le pont pour faire respecter le plan de circulation mis en place par la commune.
 « On reprend celui d’il y a quatre ans, avec une voie réservée aux piétons et cyclistes
 et une autre aux voitures et navettes sur un sens unique de circulation »,
 explique Sylvie Chieu, responsable de l’organisation à terre
. Suivant ainsi les préconisations des services de l’État,
qui estiment que la zone de retournement des véhicules, mise en place en 2017,
 abîme le massif dunaire.
 Les véhicules devront emprunter la route des Mégalithes et
 stationner sur les parkings pour accéder aux navettes gratuites
qui déposeront leurs passagers à La Falaise et à l’Anse du Talhir.
Seuls les vélos pourront circuler et stationner à la pointe de Kerpenhir.

Résultat de recherche d'images pour "image de ligne de separation"
D'après l'article  journal Le Télégramme du 1.06.2019
Au bourg:Semaine du golfe. Vivement la onzième édition !
 Accueil des flottilles, guidage des bateaux sur l’eau, vente des tickets restauration,
 consigne des gobelets réutilisables, tenue de la buvette…
 Les bénévoles de la Semaine du golfe n’ont pas chômé depuis mardi
. Après un dernier coup de collier ce midi, ils vont remballer jusqu’à la prochaine édition.
 Jeudi midi, la restauration a été un peu plus calme que la veille, mais elle a bien fonctionné quand même.
 En fin d’après-midi, l’arrivée des 238 voiles avirons de la flottille 2 a été somptueuse.
 Le soir, les visiteurs ont fait honneur au jambon braisé en profitant du concert de Château Lafeet.
 À 21 h,
 ils ont laissé la place aux Churchfitters. Le groupe irlandais, de renommée internationale,
 a mis le feu à la place Dariorigum.
 Rougail saucisse et bonne humeur
 « Ça a démarré mollement. Et puis, tout s’est accéléré vers 17 h avec l’arrivée des voiles avirons »,
 confie Éric Gérard, responsable de l’organisation.
 « En soirée on a super bien travaillé ».
 Vendredi midi,
 ça sent le rougail saucisses du côté de la tente restauration.
 Le plat réunionnais ensoleille le déjeuner.
 Les derniers bateaux quittent le port dans la foulée.
 Éric Gérard à la banane.
La dixième édition a été un succès et surtout, tout s’est très bien passé.
 Il ne reste plus qu’à ranger le matériel et démonter les chapiteaux.
 Un dernier effort avant de se poser.
 En attendant la onzième édition… Dans deux ans.
Résultat de recherche d'images pour "image de ligne de separation"
D'après l'article de Patrick CROGUENNEC du journal Ouest France  du 2.06.2019
La grande parade « qu’est-ce que c’est beau ! »
 Semaine du Golfe. « Ce n’est que du bonheur. C’est génial ! »
À bord du trois mâts goélettes l’Oosterschelde,


 le président du comité d’organisation n’a pas boudé son plaisir.
 Et pense déjà à 2021.
 « Antonin, tu devrais venir. C’est incroyable ! »
 Le bambin qui vient de grimper, hier, sur le trois mâts goélette néerlandais l’Oosterschelde
 en prend plein les mirettes


 Il est vrai que le navire de 50 m, aux 891 m² de voilure dont le mât principal culmine à 36 m, en impose.
 Et faire la grande parade sur ce type de bateau aux boiseries laquées, cuivres reluisants,
 possédant en son carré un piano, un bar… est un privilège.
De son côté, le capitaine Martin Thomsen,
 en marin pourtant habitué des rassemblements maritimes ne cache pas son enthousiasme dans le cœur de la grande parade.
 Il fait l’effort de parler les quelques mots de français qu’il maîtrise pour souligner que
 « c’est magnifique ! J’aime. »
 Mais sans relâcher sa vigilance parmi la noria de bateaux de toutes tailles.
 « It’s crazy ! » lâche-t-il avant de donner l’ordre à l’un de ses marins de tirer un coup de canon du plus bel effet qui déclenche les vivats des occupants des autres bateaux tous proches.

 Aimé Kerguéris,
 le président de l’association Semaine du Golfe est aux anges
 « C’est du bonheur. C’est génial. Je peux même dire que c’est de mieux en mieux
. À chaque fois, on se dit que l’on aura du mal à faire mieux mais on a réussi. »
 Il est vrai que le passage du Belem vendredi,


 a aussi apporté un petit plus entre la petite parade du lundi et la grande parade de ce samedi.
Le président devient volubile :
 « Nous n’avons que des témoignages de satisfaction, de bonheur.
 C’est cela les fondamentaux de la Semaine. »
 Et Aimé Kerguéris préfère oublier les tensions d’il y a quelques semaines sur la protection de l’environnement pour rappeler que « l’on ne porte pas atteinte à un bijou.
 On peut être fiers et même très fiers de cette 10 édition. Cap maintenant sur 2021 ! »
Résultat de recherche d'images pour "image de ligne de separation"
D'après l'article  de Mathieu Pelicart  dujournal Le Télégramme du 2.06.2019

le talgramme 2,6,19
Locmariaquer. Grande parade, pas la panade annoncée
L’absence de buvette a donné des coups de chaud à certains.
Mais les arrivées et les départs se sont bien étalés sur la pointe de Kerpenhir.
 La grande parade n’a pas été la panade annoncée à terre, ce samedi, à Locmariaquer.
 Les quatre bus mis en place pour faire la navette entre les parkings et la pointe de Kerpenhir ont transporté leurs premiers passagers dès 9 h, ce samedi
. « On a commencé à tourner réellement à plein à partir de 11 h »,
 témoigne Louis,  l’un des conducteurs de Keolis


. Certains visiteurs (qui n’avaient donc pas lu Le Télégramme)
 ont été surpris de découvrir la pointe de Kerpenhir vierge de toute buvette ou animation.
« On pensait qu’il y aurait au moins de l’eau ou quelque chose à boire, avec la chaleur annoncée »,
 explique Simone, venue de Vannes avec amis et sa chaise pliante pour pique-niquer le midi.
 « Heureusement qu’on avait prévu la glacière ! »
. De quoi faire tourner la buvette
 Toutes les animations prévues par le Comité des fêtes de Locmariaquer avaient été annulées après l’interdiction du traditionnel feu d’artifice, à 23 h, côté Port-Navalo, à Arzon.
 Une mesure prise par les services de l’État pour protéger les oiseaux du golfe,
 dont la population a baissé de 25 % ces derniers mois,
 mais qui n’était pas du goût de certains élus locaux (notamment le maire de Locmariaquer, Michel Jeannot), qui avaient carrément menacé d’annuler la Semaine du golfe en février dernier.

 Vu la foule qui s’est pointée à Kerpenhir, il y aurait pourtant eu largement de quoi faire tourner la buvette !



 « Avec l’absence d’animation cette année, on craignait un embouteillage au niveau des navettes à la fin du service, vers 18 h.
 Mais cela s’est finalement bien étalé sur la journée », expliquait hier après-midi un bénévole.
 Les premiers arrivés le matin ont préféré, pour certains, plier les gaules dès 16 h, juste après la grande parade.
 D’autres, comme Romain, avaient prévu au contraire de « rester profiter du soleil et de la  plage jusqu’à la nuit tombée, « pour rentrer à la fraîche ».

 À vélo, « c’était le pied ! »
Côté circulation
 il y a eu d’inévitables ralentissements entre le bourg et le carrefour à feux de Scarpoche.
 Mais rien de la panade annoncée par le maire Michel Jeannot dans le pays d’Auray
(c’est plutôt du côté de Vannes que ça a bouchonné).
 Et, comme attendu, ce sont les cyclistes, seuls autorisés à circuler et stationner sur la pointe,
 qui en ont le mieux profité.
Demandez donc à Jacques et ses amis : « On a fait toute la route à vélo depuis Crac’h, c’était le pied ! ».

Kaër e mem bro
 Au besoin
en savoir plus  sur l'Association organisatrice 
Résultat de recherche d'images pour "image de ligne de separation"
D'après l'article   paru dans le journal Le Télégramme  du  20.05.2019

 Deux jours de fête sur le port
La dixième édition de la Semaine du golfe fera escale à Locmariaquer, mercredi 29 et jeudi 30 mai.
 Au programme :
 accueil de flottilles, restauration, concert et bal.
 
Eric Gérard et l’équipe de Kaër e mem bro sont sur le pont depuis de nombreuses semaines

. À l’approche de l’échéance, la pression monte.
 Et le travail ne manque pas. D’autant que cette édition anniversaire s’annonce exceptionnelle.
 Pour la première fois deux invités officiels seront présents : la Norvège et Venise.

 Dix nations seront au rendez-vous. Du jamais vu !
 Alors, à Locmariaquer, on a mis les petits plats dans les grands.
 Le programme
Sur l’eau,
le public pourra admirer trois flottilles.
 Mercredi 29 mai, à midi,
 les yoles
se contenteront de faire escale avant de poursuivre leur remontée vers Saint-Goustan.
 La flottille 3bis, petite plaisance traditionnelle rando, accostera à partir de 17 h.
 La Baluche de M. Larsène et ses complices animeront un bal populaire théâtralisé, à partir de 20 h.
 Coté restauration,
 le midi ce sera repas Chili con carne, le soir, jarreton en musique

Le jeudi 30 mai,
 les 236 voiles-avirons arriveront sur les coups de 17 h 30.
 Un spectacle à ne pas manquer.
 Un tajine de poulet sera servi à déjeuner et du jambon braisé le soir.
 Château Lafeet (musiques swing, celtique, tzigane…) sera en concert de 19 h à 20 h 30.
 Les Churchfitters, un groupe traditionnel irlandais de renommée internationale,
 prendront ensuite le relais.

Compte rendu
Semaine du golfe.
Mercredi 29
, les yoles ont lancé la Semaine du golfe, à Locmariaquer
, avec un peu d’avance sur l’horaire prévu. Dans l’après-midi la petite plaisance traditionnelle est arrivée,
 elle aussi, avec une heure d’avance.
La soirée pouvait commencer.
Jarreton en musique, assiettes d’huîtres, les équipages et le public ont apprécié le menu.
 Et adoré le Baluche de Mr Larsène.
Avec ses complices, il a proposé un bal théâtralisé.
Rires et danses ont séduit les badauds. « Extraordinaire, exceptionnel, super, merveilleux… »,
les qualificatifs sont tout juste assez forts pour qualifier la prestation.
 À minuit, ils étaient encore plus d’une centaine à danser sur le port
. En coulisses, ou sur le devant de la scène, les bénévoles ont assuré.
 Ils sont à nouveau sur le pont ce jeudi.

Départ des 238 voiles avirons ce vendredi
Avec une seule flottille, la journée du jeudi 30 a été un peu plus calme
. Pas le temps de s’ennuyer pour autant. Repas tajine à midi, jambon braisé le soir,
 accueil des flottilles en milieu d’après-midi, tenue des stands…
Éric Gérard et son équipe ont une nouvelle fois été au top. Et ce n’est pas fini.
 Les 238 voiles avirons repartent vendredi en milieu de journée
. Direction Saint-Goustan avec un passage devant la cale du Fort Espagnol à Crac’h,
 et sa halte dégustation d’huîtres sur un ponton.

Parmi les autres animations
 L’Atelier du vent salé
a invité tous les enfants à venir s’essayer à l’aquarelle.
Il y avait aussi les voitures anciennes et belles mécaniques du rallye
 Des roues et des voiles, qui ont fait une halte remarquée au stade.
Présentation journal Le Télégramme du 31.05.2019

Vendredi 31 mai,
 à midi, un repas rougail saucisses attend les amateurs
Résultat de recherche d'images pour "image de ligne de separation"

D'après l'article et la photo parus dans Ouest France du 21.05.2019

Deux jours, 444 bateaux, 4 000 personnes
« Depuis la première édition de cette manifestation, l’association a toujours répondu présent.
 Nous représentons 95 % des bénévoles de la commune pour accueillir les flottilles et,
avec les autres, s’occuper de la circulation.

Une petite partie de l’équipe de Kaër e mem bro , bénévoles de l'association
 Sans cet important dispositif de bénévoles, je ne pense pas que la manifestation aurait cette ampleur,
 confie Eric Gérard, président de l’association.
 Depuis plusieurs mois, nous œuvrons avec toutes les contraintes que cela implique,
à mettre en place toute la gestion des accueils.
 Nous allons recevoir 444 bateaux sur deux jours,
ce qui représente environ plus de 4 000 personnes rien que pour les flottilles comprenant équipages,
amis et familles. »

Spectacles, animations et concerts
 Plus de 4 000 repas vont être servis et des animations viendront compléter le spectacle.
...
 « J’avoue que sans la présence de Sandrine Le Corvec
qui est la cheville ouvrière au sein de l’association
 le dispositif aurait été plus difficile à mettre en place
,
 sans oublier tous ceux qui mettent tout leur temps à la préparation »
, note le président.

Une restauration sera possible sur place,
 la priorité sera donnée aux membres des équipages afin qu’ils puissent repartir aux heures de marées.
 Pour la première fois, sept ostréiculteurs seront présents pour la vente d’huîtres et la consommation à l’assiette agrémentée de vin blanc.

Résultat de recherche d'images pour "image de ligne de separation"

Stationnement et circulation modifiés

 À l’occasion de la Semaine du golfe, le stationnement et la circulation seront réglementés dans plusieurs secteurs de la commune.

 Du mardi 28 mai à 8 h au vendredi 31 mai à 19 h,
 le stationnement et la circulation seront interdits place Dariogum.
 Le stationnement sera interdit sur le parking de la mairie et le long de la mairie.

 Le samedi 1 juin, des parkings
(P1 :le premier du haut ..à P10 pour cyclistes)
 sont prévus
 route des Mégalithes (P1, P2),
 parking du stade (P3, départ des navettes),
 site des Mégalithes (P4),
 route des Pierres plates (P5, P6, réservés aux camping-cars),
rue Henri-Ezan (P7, P8, et P9
 réservé aux personnes à mobilité réduite).
 Un parking (P10) est réservé aux cyclistes, à la pointe de Kerpenhir.  .

      Quatre navettes
Pour accéder aux navettes gratuites, les véhicules devront emprunter la route des Mégalithes et
 stationner sur les parkings 1, 2, 3 ou 4.
 Quatre navettes(P3, départ des navettes), seront au départ
 pour acheminer les visiteurs vers la rue Ezan (arrêts à La Falaise et à l’Anse du Talhir).
Circulation en sens unique
 L’accès aux parkings 5 à 9 se fera par la route des Mégalithes.
La circulation sera en sens unique à hauteur de la route des Mégalithes et du lotissement du Crésidui,
 et dans les voies suivantes : routes des Mégalithes, de Kéréré, La Falaise, route Henri-Ezan.
 La rue Lafayette sera fermée toute la journée sauf pour les riverains


Du 9 au 22 Février 2019 ...
La gué-guerre de la semaine du Golfe  est-elle déclarée ?
Sa suppression ?

D'après l'article  de Laurent Guenneuges paru dans le journal Le Télégramme  du 9.02.2019

Semaine du golfe. Du plomb dans l’aile
À quinze semaines de l’événement, les organisateurs et financeurs de laSemaine du golfe menacent de jeter l’éponge.
 En cause, des mesures jugéestrop draconiennes émanant de la préfecture.
La hache de guerre est déterrée du fond de la Petite mer ! 
François Goulard, Aimé Kerguéris, Gérard d’Aboville et plusieurs maires des 17 communes participant à la Semaine du golfe
 ont réuni la presse,vendredi, pour tirer à boulets rouges sur le préfet Raymond Le Deun et ses services (*).
Aimé Kerguéris,
 président de l’association organisatrice, évoque une possible annulation :
 « Nous sommes aujourd’hui dans l’incapacité d’appliquer les demandes de la préfecture.
 Si l’on s’en tient à ses exigences, il n’y aura pas de dixième édition ».
 Et de fixer le délai à quinze jours pour régler la situation,sans quoi « la Semaine du golfe n’aura pas lieu »

. Une mauvaise nouvelle pour les 974 bateaux déjà
inscrits pour y participer, du 27 mai au 2 juin 2019. 
Se disant « ouvert à toute discussion », Aimé Kerguéris s’est senti « agressé » par le préfet lors de la dernière réunion :
 « Il ne me laissait pas parler ».
Un conflit qui s’enlise
François Goulard,
 président du conseil départemental et principal financeur de la Semaine du golfe à hauteur de 850 000 €),
 abonde dans le même sens :
 « Les relations sont devenues exécrables avec les services qui dépendent du préfet du Morbihan. 
Aujourd’hui, le problème a atteint un tel degré qu’il faut le mettre sur la place publique ». 
Cela fait un moment que le conflit dure entre les deux hommes :
 l’an dernier, lors des vœux du maire de Carnac, François Goulard avait déjà décrit les services de l’État
comme « des gêneurs dans nos projets ».
Cette fois, ce sont de multiples préconisations qui ne passent pas.
 Comme la demande de déplacer le feu d’artifice tiré de la jetée d’Arzon, le soir de la Grande parade,
 au motif qu’il a provoqué l’envol d’une nuée d’oiseaux, à 1,5 km de là, lors de la dernière édition
. Ou encore l’interdiction d’accès aux îles privées du golfe, 
mais aussi à certains sites privilégiés pour assister au spectacle comme la pointe du Monténo,
 à Arzon, ou celle de Kerpenhir, à Locmariaquer.
 Des mesures que regrette
 David Lappartient,
 président du Parc naturel régional, maire de Sarzeau et conseiller départemental :
 « La protection de l’environnement ne doit pas être utilisée de manière punitive ».
En matière de sécurité aussi, 
Gilles Dufeigneux, 
président du Service départemental d’incendie et de secours du Morbihan
 (et lui aussi conseiller départemental), parle de « questions tatillonnes » alors que,selon lui,
 « le dispositif de sécurité est renforcé et éprouvé ». 
À ce sujet, François Goulard tient à rappeler qu’il n’y a jamais eu d’accident grave en neuf éditions.
Les bénévoles découragés
« Ces contraintes administratives toujours plus pesantes ont conduit des bénévoles à abandonner des
projets autour de la manifestation,
 déplore Gérard d’Aboville,commissaire général de l’événement. 
Cette démobilisation est un facteur dramatique. Si ce mouvement s’amplifiait,
 la Semaine du golfe perdrait son sens et se trouverait en péril ».
 Près de 4 000 bénévoles sont en effet impliqués dans l’organisation des animations à terre,
 dans les ports où mouillent les différentes flottilles.
 Un découragement des troupes confirmé par les maires de Locmariaquer et Larmor-Baden.
 On est loin de l’ambiance de fête qui gagne habituellement les pontons tous les deux ans,
 pendant la semaine de l’Ascension.

*Contactés, les services de la préfecture annoncent que Raymond Le Deun s’exprimera lundi.
Résultat de recherche d'images pour "image de ligne de separation"
 Et   d'après l'article  journal Ouest France du 9.02.2019
Du comptage des goélands à l’interdiction d’accès aux îles 
                                                                                                                                                                                                                                                               
Le feu d’artifice financé par les communes d’Arzon et de Locmariaquer (Morbihan) est annulé.
Tiré de la pointe de Kerpenhir, il aurait occasionné, en 2017,
 « l’envol d’un groupe de goélands posé à 1,5km de là 
 - et qui s’est reposé quelques minutes après- sur le Grand Veizit qui n’est même pas une île protégée.
La préfecture craint aujourd’hui des incidences sur les petits goélands
 On marche sur la tête! On nous demande de compter les petits avant le tir et après
Vous imaginez?  Alors qu’au début de la Semaine du Golfe, le feu d’artifice était plutôt une demande des services de l’État
 pour garder les personnes dans la Presqu’île, à l’issue de la Grande parade, évitant ainsi des problèmes de circulation», souligne Polig Belefant, directeur général de la Semaine du Golfe. Au Hézo, c’est le championnat du monde de Sabot de vase qui pourrait être annulé pour préserver l’écosystème.
Ailleurs dans le Golfe, là où l’on peut admirer les bateaux depuis la côte,
 le préfet demande «d’interdire certains accès à l’estran d’îles privées, à quelques kayakistes.
Au nom de quoi?» Des zones de mouillages pourtant autorisées par le préfet maritime «avec qui les relations sont excellentes ! C’estubuesque», s’emporte François Goulard, président du conseil départemental.  «On se demande quelle est la motivation à part nuire.

Affaire à suivre  ...   Résultat de recherche d'images pour "image de ligne de separation" Lire aussi les 2 articles du Journal Ouest France du 11.2.2019 ... "Cette fête n'attire pas un tourisme écologique " ... " Les Exigences du Préfet por la Semaine du Golfe " ... Résultat de recherche d'images pour "image de ligne de separation" Suite 1 ...

                                                     D'après l'article  de Laurent Guenneuges paru dans le journal Le Télégramme  du 12.02.2019

Semaine du golfe. Le préfet du Morbihan défend son cap
Vendredi, les organisateurs et financeurs de la Semaine du golfe ont menacé
d’annuler l’événement en raison des demandes draconiennes émanant de la
préfecture du Morbihan.
 Le préfet a voulu, lundi, « rétablir la vérité » sans rentrer dans la polémique.
« Un préfet n’a pas vocation à polémiquer avec les élus locaux ».
 Pas question pour Raymond Le Deun,qui préfère s’en tenir aux faits,
 d’avoir un mot plus haut que l’autre sur François Goulard ! Le président du
conseil départemental avait pourtant, de son côté,
 parlé de relations « exécrables » et de mesures « absurdes ».
« Il n’est pas question de vitrifier un territoire », assure le préfet.
 Bien au contraire, il assure que l’État est très attaché à ce que cet événement ait bien lieu :
« À titre exceptionnel, l’État ne demande pas aux organisateurs de participation financière
 aux services d’ordre qui assurent la sécurité »
. Quand on lui fait remarquer que, selon eux, l’État ne peut pas faire payer pour cela, puisque l’événement est gratuit,
 il répond que c’est faux : l’État peut très bien demander une participation, que ce soit payant ou non.
 D’où l’intérêt de cette mise au point : « Je suis là pour corriger les erreurs et rétablir la vérité ».

110 espèces d’oiseaux menacées ou à protéger
En préambule, Raymond Le Deun a dit son attachement à la Semaine du golfe.
 Il a ensuite évoqué la riche biodiversité dans le golfe du Morbihan :
 « C’est un lieu important pour la faune, en particulier les oiseaux.
 On y recense 110 espèces menacées ou à protéger.
 Et puis, ça l’est aussi pour la flore :
c’est le deuxième endroit de France où l’on retrouve le plus d’herbiers de zostères.
 Il y a deux mois, le constat a été dressé que les populations d’oiseaux ont baissé de 25 %.
 Nous souhaitons prendre des mesures de protection sur certaines zones,
 mais leur respect n’incombera pas aux organisateurs ».
Une par une,
 il a ensuite défendu ces différentes « prescriptions »,
 un mot qu’il préfère à celui d’« exigences ».
 Concernant l’interdiction de mouillage sur les herbiers de zostère,
 elle existait déjà en 2017, mais cette fois, ce sera la préfecture maritime qui sera chargée de l’appliquer.
 Il a aussi évoqué l’interdiction de débarquer sur l’île Longue et l’îlot du Petit-Veizit,
 sur lesquels nichent beaucoup d’oiseaux :
 « En 2017, elle n’a pas été respectée. On demande juste aux organisateurs de la matérialiser
par des panneaux, puis le respect de cette règle incombera à la préfecture maritime ».
Concernant les feux d’artifice,
 un seul posait problème : celui tiré de la jetée de Port-Navalo, le soir de la Grande parade.
 « Le maire d’Arzon a compris et va déplacer l’épicentre de quelques centaines de mètres »,
 souligne le préfet.
Sa porte reste ouverte
Sur les sites accessibles ou non pour les spectateurs
, il confirme que la pointe du Monténo, à Arzon,
 sera interdite d’accès cette année car « c’est une zone importante pour l’habitat des oiseaux »
 En revanche, il n’en est pas question pour la pointe de Kerpenhir, à Locmariaquer :
le seul changement, c’est qu’il faudra se garer un peu avant et y aller à pied.
 En 2017, des bus et des voitures faisaient demi-tour sur un massif dunaire protégé.
 Un dispositif que la commune n’a pas souhaité reconduire cette année.

Enfin, le préfet ajoute que sa porte « est toujours ouverte aux organisateurs pour expliquer à nouveau ».
Mais il les met en garde :
 « Dire que la Semaine du golfe est menacée, c’est jouer sur les peurs. Il faut se garder de toute dramatisation excessive ».
Affaire à suivre  ...  

Résultat de recherche d'images pour "image de ligne de separation"
Suite 2  ...

D'après l'article  de Laurent Guenneuges paru dans le journal Le Télégramme  du 13.02.2019

 Bretagne Vivante approuve les décisions du préfet
Dans un communiqué, l’association Bretagne Vivante approuve les décisions prises par le préfet du
Morbihan au sujet du déroulement de la Semaine du golfe 2019.
 « Elles correspondent aux préconisations issues de la réunion du 12 juin 2017
 concernant le bilan environnemental de l’édition2017»
 dit Patrick Philippon, vice-président pour le Morbihan.
 L’association s’interroge sur la capacité des organisateurs à réellement prendre conscience
 des intérêts fournis par le milieu naturel.
 « On n’est pas contre la Semaine du Golfe , mais nous voulons replacer le milieu naturel au centre de cette
manifestation »,
 veut rassurer Patrick Philippon.

Bretagne Vivante s’inquiète de l’impact des activités humaines sur les herbiers de zostères,
 et la diminution de la fréquentation des oiseaux d’eau hivernants
 prenant pour exemple la chute du nombre
de bernaches passé de 30 000 à 12 000 entre 1990 et aujourd’hui.
 Elle demande une concertation plus forte avec les organisateurs de la Semaine du golfe
 pour mieux préparer la manifestation et que le schéma de mise en valeur de la mer prenne en compte
 la protection renforcée de certains habitats comme l’anse de Mancel, l’herbier de Tascon à Bailleron et
 la rive gauche de la rivière de Noyalo.

Le canoë-kayak club de Vannes
estime, lui aussi, que l’interdiction de débarquement sur l’île longue et le
Petit Vézit, pris cette année, permettra de protéger les nids et les poussins.

 Comme les années
précédentes les kayakistes seront aux côtés des agents de l’ONCFS et
de Bretagne vivante en naviguant à proximité des îlots concernés pour aller à la rencontre des visiteurs
 tentés de débarquer sur le Petit Vézit
et l’île longue afin de le sensibiliser.

Affaire à suivre  ...  
Résultat de recherche d'images pour "image de ligne de separation"
 L'Affaire se termine ....

La Semaine du Golfe aura bien lieu  !!!
D'après l'article d 'Olivier Cléro  du journal Ouest France du 22.02.2019
Après avoir menacé de l’annuler, les organisateurs assurent, timidement,
 que la Semaine du Golfe se tiendra du 27 mai au 2 juin.
 Que les amateurs de vieux gréements se rassurent.
 La Semaine du Golfe aura bien lieu comme prévu du 27 mai au 2 juin 2019.
 Il y a deux semaines, en froid avec les services de la préfecture,
 son président Aimé Kerguéris avait posé un ultimatum lors d’un point presse exceptionnel.
 «Si sous quinze jours, l’affaire n’est pas réglée, la Semaine du Golfe n’aura pas lieu! », avait-il tonné.
 Quinze jours plus tard, pas de point presse de prévu pour confirmer la bonne nouvelle,
 mais du côté de l’équipe organisatrice, on joue l’apaisement.
 «C’était de l’énervement, de la colère, on était tous estomaqués par les exigences préfectorales qui peuvent provoquer une désaffection des bénévoles »,
confie Polig Belenfant, membre du directoire.
 Contacté, Aimé Kerguéris n’a pas réagi.
 Mais, d’après son entourage, il prévoit de s’exprimer la semaine prochaine. «C’était jouer sur les peurs »
Du côté de la préfecture, on garde le cap.
Mis en cause personnellement par les organisateurs,
 le préfet Raymond Le Deun, avait estimé que «dire que la manifestation était menacée,
c’était jouer sur les peurs et on ne traite pas comme cela les affaires publiques »
.
 Dans un souci d’apaisement, il avait ouvert sa porte aux discussions.
 Elle reste ouverte, mais il n’a pas changé de position, fait-on savoir à la préfecture,
 notant qu’aucune rencontre n’a eu lieu depuis avec les organisateurs.
Mais les services de l’État continuent de travailler en bonne intelligence avec les mairies et collectivités territoriales sur l’accueil de cet événement
. Un événement dont l’organisation, qui repose sur dix-sept communes et des dizaines d’associations,
peut créer quelques tensions et incompréhensions.

du 27 mai 2019 au 2 juin 2019



Mercredi 2 janvier 2019

Plus de 1 000 bateaux dans le Golfe

Début décembre, plus de 600 bateaux étaient déjà inscrits pour la Semaine du Golfe, qui se déroulera
du 27 mai au 2 juin 2019, dans dix-sept communes du Morbihan.

La 10ième  édition
de cet événement maritime international mettra à l'honneur la Norvège et la Vénétie.
 De nombreux grands voiliers sont d'ores et déjà annoncés:

 le trois-mâts Oosterschelde,
 la frégate de 34 m Shtandart,

Le  Shtandart
 Ie brick de 48 m Morgenster,
 Ie trois-mâts barque Le Français,
 le kech aurique l'Iris ...

D'après l'article  du journal Ouest France du 2.01.2019