Tant va le pêcheur à  gratter
            Qu'il finit par remplir son panier!
  

Pour les coquillages à déguster crus:
( huîtres, praires, palourdes. . .):

A consommer le plus frais possible et dès  la pêche terminée accompagnés de:
pain de seigle ou "pain noir" comme on dit par "chez nous";
 beurre salé de Bretagne ;
peut-être, pour les non-puristes, un tout petit filet de citron.
                 Sans oublier le muscadet ou le vin d'Alsace bien frais...

Quel régal!

 

Pour ceux à déguster cuits:
 

Araignées, tourteaux, étrilles

. Dans une grande cocotte, portez à ébullition une quantité d'eau salée suffisante pour recouvrir les  crustacés. Dès que l'eau bout, plongez les dans la cocotte, les  pattes vers le fond, puis attendez 25 minutes à partir du moment où l'ébullition reprend.

Crevettes

Jetez-les vivantes dans une grande quantité d'eau salée bouillante et attendez 3 minutes. N'hésitez pas à ajouter une pointe de safran à l'eau de cuisson de vos bouquets pour la couleur!
 Le petit plus: dés que vous les retirées de l'eau de cuisson, saupoudrez-les d'un peu se sel de mer fin.

 Bigorneaux

Deux écoles ,au choix
Après avoir bien lavé vos bigorneaux (au moins deux fois à l'eau claire avant cuisson),
1-
plongez-les dans l'eau bouillante très salée et comptez 3 minutes dès que l'ébullition reprend.
ou

2-
plongez-les dans l'eau froide et quand l'ébullition commence, coupez tout.

 Moules


 

La cuisson de base: la plus simple et le plus naturelle...
Retirez au couteau le filament d'attache et
grattez les petite coquillages qui adhèrent aux coquilles
Lavez les moules à l'eau fraîche
Débarrassez-vous des moules qui flottent dans l'eau de lavage

Essuyez les moules dans un torchon
Faites  cuire sans eau et sans ajouter de sel
La cuisson est complète lorsque les moules sont bien ouvertes

Quelques recettes très simples à réaliser !