A Découvrir ou pour tout savoir ...

Découverte de l'estran
L'art d'apprendre à pêcher en respectant l'environnement

Haut-lieu de la pêche à pied en Bretagne sud, la commune de Locmariaquer
 attire donc de nombreux pêcheurs.

Souhaitant sensibiliser les pêcheurs à la protection de l'environnement et de l'écosystème, l'office de tourisme propose des initiations à la pêche à pied depuis déjà 12 ans.
 « Tous les ans, ces sorties connaissent un franc succès et nous refusons des inscriptions.
En familles ou entre amis, nos apprentis pêcheurs découvrent
l'art de la pêche dans le cadre enchanteur de la baie de Quiberon »,
confie  le guide de l'office de tourisme.
Elle n'hésite pas à confier son petit secret : la pêche au trou, qui permet de trouver les palourdes sans dévaster l'écosystème.
 C'est un régal pour les aventuriers d'un jour qui se passionnent pour cette technique de pêche qui amuse aussi bien les enfants que les adultes.
Le guide explique aussi comment reconnaître les moules, les bigorneaux, les étrilles en regardant aussi de plus près les anémones, limaces de mer, petits crabes verts:
c'est une découverte du milieu marin et ses petits animaux tout en observant l'écosystème.

Pratique:
5
€ plus de 12 ans, 2,50 € de 4 à 12 ans.
 Réservation fortement conseillées. Tél. 02 97 57 33 05.
 Prévoyez votre matériel: seaux, petits râteaux, cuillères à soupe etc ...
sans oublier   votre chapeau et votre crème solaire:
attention au coup de soleil sur le dos!

                
 En  2016 : dates à retenir:

En juillet :mardi 5 , vendredi 22
En août :jeudi 4 , jeudi 18 ,  lundi 22.

LES GRANDES MARÉES 
 SAISON 2016

En avril  coefficient de 118
En cliquant sur le mois vous aurez  les détails des jours les plus propices

 
DATE en 2016
COEFFICIENT
 
12 janvier petite marée de 095


11 février 108

  mars

pas de grde marée

 

8 avril 118

   7mai

112

 

juin 103
  5 juillet   96
  20 août 102

18   septembre

111
   17 octobre 114
15 novembre

112

14 décembre 106

 

Saumonerie du Loch



Association" La Bécane"

D'après le journal Ouest France du 2.05.2016

Implantée depuis fin 2015 dans le quartier du Parco-Pointer, Labécane56
 déborde de projets et développe des partenariats avec d'autres structures.
Arrivée fin 2015 dans le quartier du Parco-Pointer, l'association Labécane56 a ouvert un 2e atelier.
 D'ici à la fin de l'année, elle envisage de passer de deux à cinq salariés en insertion.
« En tout, on a environ 250 vélos à rénover, donnés. Depuis notre arrivée,
 nous avons réparé et remis en état presque une centaine d'autres »,
 décrit Pascal Ponroy, président de l'association d'insertion Labécane56.
 Cinq mois après son implantation dans le quartier du Parco-Pointer,
 elle développe déjà une belle vitesse de croisière.
« On a eu besoin d'un deuxième atelier très vite. »
Labécane56 est installée dans des locaux en rez-de-chaussée.
 Auparavant inoccupés, réhabilités par les bénévoles,
 ils sont mis à disposition gracieusement par le bailleur social Bretagne sud habitat (BSH).
 L'initiative est soutenue par la municipalité dans le cadre de la politique de la Ville
. Ateliers, magasin, stockage, boutique...
L'association rénove des vélos abîmés.
 « Le but : remettre à neuf au maximum, avec des pièces d'occasion. »

« Idée super »
Depuis décembre 2015, elle emploie trois salariés, 24 heures par semaine chacun :
 un encadrant en CDI, Jérôme, et deux personnes en contrats à durée déterminée d'insertion (CCDI),
 Quentin et Kevin. Renouvelables jusqu'à 24 mois, les CDDI sont financés par l'État.

D'ici à la fin de l'année, « on envisage de passer de deux à cinq salariés en insertion »,
indique Pascal Ponroy. Les embauches sont menées en lien avec Pôle emploi.

Jérôme, 41 ans, est un ancien marin ; Kevin, 18 ans, a suivi une formation en mécanique ;
 Quentin, 24 ans, a auparavant travaillé comme assistant technicien lumière, en contrat aidé.
 « J'étais en période d'inactivité quand Pôle emploi m'a donné l'annonce,
explique Quentin  de Locmariaquer.
 Je trouve super l'idée de récupérer et remettre en état des vélos qui auraient fini jetés.
 Je n'ai qu'une envie : qu'elle grandisse. »
Les vélos remis en état et repeints sont pour certains vendus, environ 70 à 80 €,
 « pour financer le salaire de notre encadrant »,
 poursuit Pascal Ponroy.
 D'autres constituent des flottes, pour les ports de La Trinité-sur-Mer et Port-Haliguen, à Quiberon.
Dix vélos chacun, toute la saison. Ils seront mis à disposition des plaisanciers de passage.
C'est un cercle vertueux. »

            

ou retour au  calendrier des animations