La Tombe de Jean-Baptiste Piketty à Meudon
ou
l'art de s'octroyer un monument mégalithique pour sépulture.
(Avant 1894)

Le  cimetière de Meudon (92) situé au 29 de l'Avenue de la Paix est surtout connu pour abriter la dernière demeure de l'écrivain L. F. Céline.

La tombe de Louis-Ferdinand Céline (1864-1961)
 Mais on peut aussi y découvrir une sépulture insolite pour la région: le dolmen-tombeau de Jean-Baptiste Piketty.        
 Archéologue passionné par la découverte des richesses mégalithiques de la région camacoise , il décide d'acheter un dolmen pour en faire son caveau de famille !

;  
Sur le pilier gauche à l'intérieur sont  gravés les noms membres de la famille 

  
Les 3 photos ci-dessus sont dues à l'amabilité d Laurent Raynard des Archives communales de Meudon

 Piketty sélectionne pour couvrir sa dernière demeure au Cimetière de Meudonr un des dolmens de Kerran en Saint-Philibert :

  
 (ce site se trouve sur la première route à gauche lorsque l'on vient d'Auray après le Carrefour du Chat Noir situé à 4km de Locmariaquer).
Ce site comportait à l'époque (1896) trois dolmens: deux subsistent actuellement.

Le dolmen principal a vraiment fière allure
 Piketty  en choisit un qu'il achète .
Zacharie Le Rouzic s'oppose fermement à cet achat mais l'opération est légale, l'Etat n'ayant pas classé le monument.
(Les deux dolmens à galerie restants furent classés  comme monuments historiques par Zacharie , le20 avril 1927.)
Le Rouzic en fin de compte participe en 1896 au démontage du dolmen de Kerran .
En 1886, sous le dallage de ce dolmen, Gaillard avait découvert un vase apode, des éclats de silex
 et deux grains de collier en callaïs, lorsque le dolmen
fut enlevé, Le Rouzic trouva sous le même dallage : une pendeloque en quartz, un fragment de peroxyde de fer.

Photo prise par Zacharie Le Rouzic en 1896 de déplacement d'une stèle du monument:2 ans après la mort de Piketty
Les bras ne manquaient pas  pour la faire glisser et il en fallait pour déplacer de une telle masse!

Tous les éléments rejoignent le cimetière de Meudon par voie ferrée  où il est remonté;
Ce dolmen abrite pour " l'éternité " les dépouilles de la famille Piketty .
Ce monument est bien visible de nos jours.
ou
l'art de s'octroyer un monument mégalithique pour décoration.
(1965)
 En ce qui concerne la détérioration du patrimoine, ce que l'on peut admettre en 1896 l'est beaucoup moins en 1965.
A cette date un  sous-préfet de Lorient  fit enlever (scier) des menhirs des alignements de Kersolan en Languidic pour les "replanter"
dans les jardins de sa sous- préfecture toute neuve. Sans commentaire!
Et encore moins en 2007:extrait d'Ouest-france du 16.11.2007:
Terrain constructible à vendre, menhirs compris
(2007)
Situé à Plouhinec dans le Morbihan, le terrain du Gueldro :1500m2 sur 1598m2 se trouve en zone constructible depuis 1998...
alors qu'il abrite les vestiges d'un alignement mégalithique.
Il bénéficie d'un certificat d'urbanisme délivré par la mairie et la DDE!
L'alignement ,classé monument historique depuis 1963,a déjà subi des outrages inadmissibles:
 en 1960 le Génie rural( le bien nommé en l'occurrence!)
a fait construire un chemin d'exploitation qui le traverse et qui a permis de rejeté d'un côté 46 menhirs et de l'autre 10.
Plusieurs monuments ont même été brisés!
Bien qu'à proximité deux maisons ont été construites, il faut espérer que le permis de construire sur cette parcelle sera refusé
car la DRAC( Direction régionale des Affaires Culturelles ) est intervenue.
Affaire à suivre!

A Groix, le menhir? Bof....
(2008)

Groix : la mort annoncée du dolmen du Gripp.
Très délabré, ce monument mégalithique se situe en bord d'une future zone d'activité.
Il est (peut-être) encore temps de le réhabiliter

Autrefois dénommé dolmen de Roc'h Glas, plus connu aujourd'hui comme le dolmen du Gripp, du nom du lieu-dit le plus proche,
ce monument subsiste à l'état de ruines. Il en reste une grande dalle de couverture, deux dalles plus petites et un support.
Ce monument n'a qu'un faible intérêt archéologique. Il a en effet été déplacé par rapport à son site de construction originel.
En outre, peut-être à la suite d'interventions malheureuses, le dernier support est tombé et la grande dalle repose désormais à plat.
Ce monument mérite pourtant qu'on s'y intéresse.
D'abord parce que de très nombreux mégalithes ont été détruits au cours des cent dernières années sur l'île de Groix.
 Ensuite, parce qu'il se trouve en bordure de la zone d'activité du Gripp.
 La municipalité a demandé à la Direction régionale des affaires culturelles son avis sur ce dolmen.
Il est considéré comme très délabré. Alors, faut-il ou non en assurer la conservation par un périmètre de protection ?
Une enquête pour la revision du Plan local d'urbanisme est ouverte en mairie iusqu'au 7 février 2008.
 Les Groisillons sont invités à y inscrire leurs remarques. Pour l'instant, le dolmen du Gripp n'a pas fait l'objet de mentions particulières.
Il se disloque dans l'indifférence générale.
Ce n'est pas un cas isolé.
 A Plouhineç,un terrain avait été déclaré constructible( Lire l’article précédent), malgré la présence de menhirs.
 Sur tout le littoral, avec la pression immobilière, la tentation est forte de
déplacer des mégalithes pour récupérer des parcelles constructibles.
 Il est temps que les collectivités locales prennent conscience de la nécessité de sauvegarder ces monuments.
(NDLR: y compris celle de Locmariaquer)
La restauration, même sommaire, du dolmen du Gripp en serait un signe fort.
Ouest-france du 5.02.2008 sous la signature de Yann LUKAS