Les différends aspects de la Table Des Marchand(s)
à travers les deux derniers siècles.....

Lithographie du peintre Lorand datée de 1825::

Il semble que l'on aperçoit  sur la droite " Le Grand Menhir Brisé "
 

Photographie prise par Zacharie Le Rouzic aux alentours de 1910-1920:

Il a su profiter de cette nouvelle invention qu'est la photographie pour immortaliser les monuments qu'il fouillait ou restaurait.
Ces photos restituent une mine de renseignements en nous permettant de connaître l'environnement de l'époque.
Sur la droite on devine un morceau du Grand Menhir; on voit nettement la brisure  de la stèle ,à gauche;
au premier plan on se rend compte du mouvement de terrain montant qui indique le départ du cairn qui recouvrait le monument...

Autres photos issues de l'Exposition "Mémoires de Pierres" du 27 juin 2015 au 17 mai 2016 sur le site


Cartes  postales des années 1960

 En premier plan le Grand Menhir brisé; la Table des Marchands est recouverte partiellement.
L'accès était libre: on remarque  que le littoral n'est pas bâti.

Pour la protéger et éviter de trop grandes détériorations , Zacharie l'a fait recouvrir de terre en 1937.
Cette opération fit dire aux locmariaquérois qu'il voulait cacher la" Table" car elle " faisait de l'ombre aux alignements de Carnac!...
 et que Carnac devait être plus visité que Locmariaquer"

C'est au cours du chantier de fouilles et de restauration qui s'est déroulé, sur l'ensemble du site , de 1864 à 1994, que le cairn a été édifié.
Par rapport à la vue précédente le seul repère est le linteau(?) de la porte par laquelle entre les touristes; vu de côté sur la carte postale et de face pour le cairn.

Demeurera-t-elle sous cette forme pour des siècles et des siècles?

 En juin 2008:la lumière...
C'était un projet de longue date.
Il devait tenir compte de l'état du cairn. La pierre présentait de la mousse et du lichen dus à l'effet conjugué de l'humidité et de la lumière du soleil.
Il fallait éviter tout risque de prolifération de champignons générée par une nouvelle source de chaleur d'ou
le choix fait d'utilisation d'une lumière blanche des led
Ce qui permet de jeter un nouveau regard sur son ornementation pariétale.
Cinq lumières rasantes et deux rampes situées sous la stèle du fond changent votre regard sur les gravures en facilitant la perception des reliefs:
 pour les visites individuelles un détecteur automatique  déclenche ce système.
Donc à voir ou à revoir...