1a- La Table des Marchand
est un dolmen à couloir restauré en 1937 .

Ce couloir de 7 mètres conduit à une chambre circulaire qui a livré du mobilier archéologique
 lors de la première restauration du monument en 1883.


L'entrée

La dalle de couverture mesure en moyenne 6 mètres sur 4 mètres et ne pèse pas moins une quarantaine de tonnes.
Elle repose sur trois piliers. Cette dalle, cassée à son extrémité sud, possède une gravure
dont la seconde partie a été retrouvée sur un monument voisin situé sur l'île de Gavrinis dans le Golfe du Morbihan

Cette dalle aurait donc pu être à l’origine une  partie d'un menhir débité puis réutilisée
pour recouvrir ce monument.

La figuration d’une hache-charrue évoque certainement les premiers pas de l’abriculture
de ce peuple de l’époque Néolithique.
La stèle de chevet taillée en écusson renversé dans une roche tendre représente une des œuvres les plus représentatives de l’art mégalithique.

Ce serait, sans doute,la représentation d'une idole d'un culte lié à la fertilité de la terre.

Suite au travail de fouilles réalisées de 1986 à 1989,, co-dirigées par Jean L'Helgouac'h.(Pour connaître cet archéologue contemporain).
le dolmen a retrouvé son état primitif, c’est à dire caché par des parements de pierres séchées et rangées de part et d’autre du dolmen .
 
Lors de cette la rénovation du monument, l'arrière de la table de chevet a été murée.
On n'a plus accès aux gravures qui s’y trouvaient.
Heureusement, en 1891, des plâtres ont été moulés à la demande de la Commission des monuments historiques et mégalithiques de Paris .
 Ils ont fait environ 130 empreintes de mégalithes ornés de Carnac et des environs.
En 1911, Zacharie Le Rouzic, qui dirige le musée de la Préhistoire en fait des tirages de plâtre.
 Ces moulages ont été restaurés par le musée de Carnac et sont consultables .
Ouf !
Ces plâtres permettent alors d'observer des signes vieux de 7000 ans .
 
Sur le même site, on a découvert un alignement de 16 fosses dans le sol qui seraient les anciens emplacements de pierres dressées;
très probablement débitées au Néolithique. Il ne reste plus aujourd'hui que les blocs de calage de ces menhirs.
Le grand menhir brisé et celui reconstitué d'après les pierres de Gavrinis et Locmariaquer en font partie. 

wpeD.jpg (12198 octets)
En arrière plan le Grand Menhir Brisé

Si vous voulez suivre la marche du temps  à travers l'aspect extérieur de cette Table Des Marchand(s) :Cliquez                     

barremarron.jpg (789 octets) SUITE