Louis-Paul  Cailloce: médaillé de l'ordre du Mérite agricole.

  Mérite agricole. Un ostréiculteur à l’honneur
Fondée en 1967 par Louis-Paul et reprise en 1994 par son fils Stéphane,
 la maison Cailloce, installée à
Locmariaquer, est régulièrement médaillée au concours agricole de Paris.
 Dimanche 4 août, son fondateur a reçu l’ordre du Mérite agricole

Son parcours
. Né en 1941 à Locmariaquer, Louis-Paul Cailloce est le dernier d’une fratrie de quatre enfants.
 Son père décède alors qu’il n’a que 14 ans
. Son frère André est appelé en Algérie.
 Seul homme à la maison, il commence à travailler dans l’ostréiculture au sein des établissements
Lebin, à Locmariaquer.
 Puis, comme mousse sur le « Notre-Dame-de-la-Garde », à Quiberon.
 Il travaille ensuite au chantier ostréicole en hiver et comme matelot pendant la saison de pêche à la sardine.


Louis-Paul Cailloce  et son épouse
Des huîtres jusqu’en Haute-Savoie
Après la Guerre d’Algérie, il reprend la pêche, embarque comme matelot sur la « Ève-Marchande »,
rencontre Agnès, originaire de Landaul, et choisit l’amour à la mer.
 En 1967, il crée son entreprise à Kérinis.
 Il enchaîne les marées de jour pour son patron et de nuit pour son propre compte.
 Le couple ne se laisse pas abattre par l’épizootie de 1974. Il tente l’élevage de l’huître creuse, commence les marchés à Noyal-Pontivy, expédie ses huîtres aux quatre coins de la France,
 surtout en Haute-Savoie.
 Investi dans de nombreuses associations, Louis-Paul Cailloce est élu au conseil municipal.
 « Papa, tu es un passionné, a souligné son fils Jean-Paul.
 Tu peux être satisfait de ton parcours avec maman.
Tes trois fils, tes bellesfilles, tes huit petits-enfants, tes quatre arrière-petits-enfants, sont fiers de to

D'après l'article et la photo parus dans le journal Le Télégramme  du 8.08.2019l


Page réalisée le  9.08.2019