Marquer Christelle :productrice de fleurs naturelles

Fleuriste, Christelle Marquer
 s'est lancée dans le bio
Depuis2012, Christelle Marquer s'est lancée dans la production de plantes et fleurs coupées en agriculture biologique.

 L'initiative
11 h, mardi, dans l'exploitation de Christelle Marquer, à Kerlavarec en Locmariaquer.
 La jeune femme s'affaire dans une serre.
 Plantes aromatiques, fleurs coupées ou en pot, bouquets.
 Pas de doute, Christelle Marquer est bien fleuriste. À une particularité près : toutes les plantes qu'elle vend sont bio. « Garanties sans pesticides, engrais ou traitements chimiques ». Des fleurs 100 % naturelles, bénéficiant du label Ecocert.
Cette habitante d'Auray, originaire de Vannes, a d'abord travaillé dans le tourisme avant de se reconvertir et d'être employée chez des fleuristes. 

« J'adore ce métier mais j'ai été dégoûtée de tous les traitements qu'on applique sur les plantes
et le mode de culture industriel.
J'ai choisi ce travail parce que j'aime les fleurs et la nature, mais là, c'était tout le contraire.
Vendre des tulipes en novembre, ça n'a pas de sens ».
Pour continuer à exercer ce métier mais avec ses « propres valeurs »,
 Christelle s'est lancée à son compte, après une autre formation, il y a un peu plus d'un an.
 « Je cultive et commercialise des plantes qui respectent la terre, la faune et la flore ».

« Les fleurs ça ne se mange pas. »
D'abord installée à Auray, elle a réussi à obtenir un terrain
 « plus grand et mieux exposé » avec l'aide de la mairie de Locmariaquer, à Kerlavarec,
 au début du mois de mars 2012.
 « Ce n'est pas évident de trouver un terrain qui soit exploitable en agriculture biologique.
 Il faut qu'il soit resté longtemps sans avoir été cultivé ».
Cultiver des fleurs bio, une démarche qui interpelle.
 « Au début, on me disait souvent : les fleurs ça ne se mange pas. Mais c'est vrai que depuis un an,
 il y a eu une belle évolution.
 Les gens commencent à voir l'intérêt d'une culture respectueuse de la nature même pour les fleurs ».

 La Vie rêvée des Fleurs.
Christelle a appelé sa petite entreprise La Vie rêvée des Fleurs.
 Elle y fait tout toute seule.
 Elle vend ses fleurs sur le marché, trois fois par semaine, à Vannes et à Carnac.
 Pendant l'été, elle est présente sur le marché de Saint-Gildas-de-Rhuys.
 « Je cultive des plantes de variétés anciennes, plus robustes, et des fleurs champêtres qu'on trouvait dans les jardins de nos grands-mères. Et je ne vends pas plus cher que du non bio ».
Immortelles, zinnias, oeillets des poètes, elle produit tout ce qu'elle vend.
 Seule exception : les roses issues du commerce équitable.

Véritable amoureuse des plantes, cette mère de deux enfants compose ses bouquets chez elle.
 « J'aime cet aspect créatif du travail ».
 La Vie rêvée des Fleurs, c'est aussi le rêve de Christelle.

Informations et contact
http://laviereveedesfleurs.fr/

D'après  le journal Ouest France du 28.5.2013 : article de Claire ZINDY.


Page réalisée le  2.03.2017