ARCHIVES MAI 2020
En raison du Coronavirus , le confinement annule les manifestations extérieures

En activité commerciale au bourg:
La boulangerie Pongelard
La supérette Spar
La pharmacie Hays et le Service des infirmières

Par contre cette période de confinement peut être propice à la lecture...
Si vous voulez lire " local" les auteurs morbihannais vous attendent sur site:
www.ecrivainsdu56.bzh; à la page http://www.ecrivainsdu56.bzh/presentationdusite.htm

et
La médiathèque et le confinement

D'après  Le Télégramme du 28.04.2020

 

Résultat de recherche d'images pour "image de ligne de separation"
Les mardis et samedis
 Petit Marché
(hors saison ) sur la place Dariorigum 
 
( Place du port  j
usqu'à 13h )
     

Les Bonhommes Sourire s’adaptent
C’est avec sa fille Priscille, couturière également, que Christine Rossignol poursuit l’aventure des Bonhommes Sourire.
 Actuellement confinées, Christine et sa fille fabriquent des masques tout en préparant la réouverture du magasin en atelier. La grande nouveauté, c’est Priscille qui arrive avec une formation de tailleur.

Répondant aux demandes de vêtements sur mesure, en essayant de recycler autant que faire se peut.
 « Le vêtement va donc évoluer comme l’air du temps : local, made in Locmariaquer », confie-t-elle.
En 2020,
 leur atelier de broderie à Madagascar arrête ses activités,
après 25 ans de collaboration étroite, quasi familiale, merveilleuse.
 Toute l’équipe de brodeuses et brodeurs si gentils, ainsi que tout l’atelier sont chaleureusement remerciés.

« Nous allons doucement écouler notre stock, composé d’articles très divers qui seront disponibles en ligne.
 Ce choix de belles broderies restantes va vite s’amenuiser
. Nous vous proposons une bonne partie des articles de maison pour le moment »,
 précise Christine Rossignol.

Le magasin redémarrera en atelier boutique à Locmariaquer, après le confinement.
 « On y retrouvera la voile, de la décoration cousue main, les idées vestimentaires de Priscille,
 et certainement des broderies restantes,
 ajoute Christine Rossignol.
 En attendant l’ouverture, avec un cours de couture, nous cousons des masques et des masques… »

Les visites du site, et les remarques sont toujours bienvenues.
Site internet : www.lesbonhommessourire.com

 D'après  La Matinale du journal Ouest France du 6.05.2020
Résultat de recherche d'images pour "image de ligne de separation"
Lire aussi
l'article
 du journal Ouest France du 28.03.2020  
et son portrait 


et après  LE 11 ?


Samedi 16 mai 2020
D'après  Le Télégramme  du 16.05.2020

Résultat de recherche d'images pour "image de ligne de separation"
D'après l'article de Stéphanie   Hancq   du journal Ouest France  du 16.05.2020
  La Saison annoncée à Ty Kabiten

Détenue par une famille d’ostréiculteurs depuis 1900,
 la demeure semblait figée dans le temps.
 Elle a été entièrement réhabilitée il y a trois ans.
 Johanne Daniel assure la gestion
. Avec la crise sanitaire, de nouvelles règles ont été mises en place, dont le port du masque.

À Locmariaquer, « nous sommes confiants »
 Il devait s’agir de la première saison de Ty Kabiten, à Locmariaquer.

( Pour tout savoir consulter le site:http://tykabiten.fr/ )
 Avec le confinement, les réservations d’avril et mai ont été annulées ou repoussées.
 Mais sa gérante reste optimiste.
 La vue – sur le Golfe – est magnifique.
 Surplombant la petite mer, la maison Ty Kabiten, typique du XX siècle,
 se dresse fièrement à l’entrée de Locmariaquer et promet à ses hôtes un moment unique. ,
 sourit Johanna Daniel.
La directrice des gîtes de cette demeure intégralement rénovée selon des principes écologiques reconnaît que l’arrivée du Covid-19 début mars dans le secteur a été un mauvais début
 Il s’agit, en effet, de la première saison de ces gîtes authentiques
. Impossible au départ de savoir ce qu’il adviendra du reste de l’été. , explique la jeune femme.
 « Nous devions démarrer la saison début avril » « mauvaise surprise ».
 « L’avantage, c’est que tout le monde comprenait la situation.
 Nous avons pu trouver des solutions avec nos clients sans difficulté quand c’était nécessaire »
Des clients régionaux
 Au printemps, des animations, comme des cours de peinture, devaient être proposées afin de lancer l’activité
. « Malheureusement, nous avons dû tout stopper . Mais nous espérons tout de même reproposer ces stages bientôt. »
 Pour l’heure, Ty Kabiten tient la barre et n’enregistre aucune annulation pour l’été. , confie Johanna Daniel. Elle mise aussi plus sur la clientèle de proximité :
 « À voir si la situation se stabilise »
 « Avec la règle des 100 km ce mois-ci, c’est l’occasion pour les Bretons de visiter la région
. Et même sans cette limite, on s’attend à voir plus de clients régionaux.
 Nous avons, par exemple, déjà eu des demandes de Briochins. »
Pour accueillir les visiteurs dans les conditions optimales,
 des fiches hygiène ont été spécialement créées et un protocole a été mis en place.
 Gel hydroalcoolique à côté de toutes les serrures digicodes,
 fermeture du salon considéré comme trop exigu pour assurer les règles de distanciation sociale…
 Les pots de bienvenue du dimanche, marque de fabrique de Ty Kabiten, vont être pris en extérieur.
 « La véranda sera aussi désormais principalement ouverte. »
 Si la crise sanitaire a bousculé le top départ des gîtes, elle n’a pas pour autant mis en danger leur avenir
. « Avec le confinement, les gens vont avoir plus que besoin de bouger. »


La mairie communique:13.05.2020


Lundi 18 mai 2020
1 -  Conseil municipal à huis clos

Compe-rendu

 D'après  La Matinale du journal Ouest France du 21.05.2020

Locmariaquer. Un plan de déploiement de la fibre optique

Le conseil municipal de Locmariaquer,
 reporté pour raison de pandémie, s’est réuni mardi soir sous la présidence du maire.

L’approbation des comptes 2019
La séance a démarré par l’approbation des comptes de gestion et administratifs concernant le camping le Port, l’énergie, et le lotissement Lann- Er-Fetan ; affectation des résultats.

Demandes de subventions
La commune compte, en 2020, 44,300 km de sentiers pédestres, côtiers et circulation douce,
dont l’entretien lui revient et nécessite plusieurs passages
. Après la réunion du 11 février, il est proposé de solliciter une subvention au conseil départemental pour les interventions mécaniques tractées et manuelles en 2020.

Par ailleurs, le Département accorde un soutien financier aux communes assurant la gestion des espaces naturels sensibles.
 Cette gestion répond aux objectifs de préservation de la biodiversité et ouverture au public sur les sites de Kerlavarec, Le Nelud, Grand Menhir, Mane Rétual, Kerpenhir et Moulin du Moustoir.
Lla démarche du conseil et la convention de gestion sont approuvées.

Montée en débit de l’ADSL par le déploiement de la fibre optique
Le syndicat mixte Megalis Bretagne, fait procéder à la mise en place d’armoires techniques.
 Ceci permet dans un premier temps la montée en débit par la fibre optique au détriment du cuivre. La programmation du déploiement auprès des particuliers se fera en 2026.

Travaux
Les travaux envisagés entre la ruelle du presbytère et la place Général-de- Gaulle sont d’un montant estimé de 33 000 € HT.
 Une demande d’aide financière de 15 % sera faite au Département. Un élu souhaite obtenir les chiffres permettant cette évaluation, mais « ceux-ci ne sont pas disponibles », précise le maire.

Divers
La convention de gestion privée des cours de tennis est approuvée et renouvelée, ainsi que l’adhésion au règlement de l’intercommunalité pour la médiathèque.
L’énergie photovoltaïque ne sera plus assujettie à la TVA
 Le contrat enfance jeunesse est renouvelé avec la Caisse d’allocations familiales ainsi que la cotisation à l’association Escale Photos.

La maîtrise d’ouvrage des installations et de la maintenance des réseaux d’éclairage public est transférée au syndicat départemental d’énergies du Morbihan.

La création d’emplois temporaires pour 2020 est approuvée :
 elle concerne le camping, les plages et les zones dunaires ; la voirie entretien, les agents d’entretien, ainsi que la surveillance de la voie publique.

Résultat de recherche d'images pour "image de ligne de separation"
 

2 Les Vedettes L’Angélus, entre inquiétude et espoir
Avec le confinement, l’entreprise de Locmariaquer (Morbihan) n’apas pu reprendre son activité habituelle début avril.
 Elle prévoit de redémarrer début juin, en même temps que d’autres acteurs du tourisme.
Croisières dans le Golfe du printemps à fin septembre, liaisons avec Houat et Hoëdic en plus en juillet et août…
 Chaque année, les Vedettes L’Angélus transportent environ 60 000 passagers
. Actuellement, ses quatre vedettes sont à l’arrêt.
 « Dimanche 10 mai, nous avons su que nous aurions le droit de naviguer à partir du lundi,
 mais cela n’a pas d’intérêt pour l’instant »,
 observe Yann Pasco,
 gérant de cette entreprise fondée en 1968 par son père.
 Pas d’intérêt, faute de structures d’hébergement et d’activités à faire pour le public, parallèlement, explique-t-il

Du coup,
 « on devrait repartir début juin, comme tous »,
 poursuit Yann Pasco,
 qui a pris la suite de son père en 2012.
 À l’année, la société emploie deux salariés, lui et son épouse ;
 à partir d’avril, ils sont sept ; puis jusqu’à treize en pleine saison.
 « On est inquiets », poursuit Yann Pasco
. Un atout : l’entreprise bénéficie d’un ancrage solide.Avant l’épidémie,
 l’agenda, « avec les réservations par groupes », était « bien rempli pour le printemps ».
 Puis, « tout a été annulé, même jusqu’en septembre ».
« Je ne m’apitoie pas »

L’autre part de la clientèle est constituée par les individuels « qui réservent au dernier moment ».

 Au final, « en avril », un mois important pour la trésorerie, « on aurait super bien travaillé ».
 Pour autant, « je ne m’apitoie pas sur mon sort », reprend Yann Pasco.
 Campings, musées, parcs de loisirs… « On est une chaîne, on est tous ensemble. »

 La crise représente « un coup de massue pour l’économie, le tourisme »
Les Vedettes L’Angélus (1,2 million d’euros de chiffre d’affaires) ne sont « pas en difficulté dans l’immédiat »
. Cette année, en amont, la PME avait investi 100 000 € pour préparer ses bateaux pour la saison : mécanique, peinture, etc. « Comme chaque année. »
 La difficulté : « Comme l’État, on n’a pas de visibilité.
 On espère tous, mais on peut être inquiets malgré tout. »
 Afin d’« assurer la continuité pour la saison 2021, la pérennité et réamorcer une nouvelle saison »,
 la société a l’intention de solliciter un prêt garanti par l’État .

Distanciation, mise à disposition de gel hydroalcoolique, désinfection des bateaux, port du masque obligatoire à bord…

 Pour cette saison,
 dans la perspective de la relance de l’activité, des protocoles sanitaires
sont dressés « avec notre syndicat, Armam (Syndicat des armateurs privés français) et la DDTM » (Direction départementale des territoires et de la mer).
 « On espère sauver les meubles cet été. » 
Avec une interrogation : « Les touristes seront-ils au rendez-vous ? »

D'après l'article de Virginie JAMIN  du journal Ouest France  du 18.05.2020

Samedi 16 mai (et 23  mai? )2020

L’Amicale fait un carton avec ses plants

La treizième Fête des plantes de Locmariaquer a été renvoyée à l’année prochaine pour cause de Covid19. Pas de quoi arrêter les responsables de l’amicale de l’école.
 Béatrice et son équipe ont su rebondir.
 Samedi, les bénévoles ont tenu un stand sur le marché.
Les badauds ont fait le plein de plants de fleurs, aromatiques, légumes, de chlorophytums, d’agapanthes…
 « C’est un succès »
 se félicite la présidente qui attend l’évolution de la situation pour annoncer la suite.
Si cela semble compromis pour la kermesse,
 le vide-greniers reste en suspens.
 D’ici là, l’équipe pourrait rouvrir son stand samedi matin.


La mairie communique: le 20.05.2020



Samedi 23 mai 2020

1 - On votera le dimanche 28 juin 2020
 si le coronavirus le permet !!!
" C'est parti pour un second tour !!!

 Rubrique spéciale : Tout savoir sur les  ELECTIONS municipales de 2020 
Résultat de recherche d'images pour "image de ligne de separation"
2 - L’association Kaer E Mem Bro mobilisée pour sauver le  voilier Kuz Eol

Elle  devait présenter officiellement, le 7 mars  2020 leur nouvelle acquisition : le Kuz Eol.
 Histoire d’un vieux gréement
 Un projet malheureusement stoppé.
  L’arrivée soudaine du Covid-19 dans le Pays d’Auray a empêché cette présentation.
 raconte Christian Cloastre, responsable du ,Kuz Eol
  « J’ai réussi à contacter les anciens propriétaires,
 Kuz Eol retrouvés notamment grâce à un article paru dans le magazine Le Chasse-marée
J’ai farfouillé partout, je me suis fait un réseau de propriétaires de coquilliers.
 J’ai retrouvé le premier patron pêcheur avant le confinement. »

Rescapé d’un naufrage.
 Eol veut dire « coucher de soleil », en breton.
 Il a été construit en 1962 dans les chantiers Stipon, à Crozon.
 Ce bateau de travail a servi pour la pêche à la coquille Saint-Jacques jusqu’au début des années 1980. continue Christian Cloastre
. « Il appartenait à des pêcheurs de Plougastel-Daoulas, Le 19 février 1981,
 il a fait naufrage, heurté par , un escorteur de la Marine nationale. Il a été renfloué et restauré. »
 Le Fringant Il est vendu en 1993 et quitte la rade de Brest pour les bords de la Rance.
 Il devient alors bateau de plaisance.
 « Christian Adde, de SaintServan, l’'a gardé pendant 20 ans, pour des croisières familiales.
 Au moment de la retraite, il l’a revendu. »
 C’est à partir de ce moment que le vaillant coquillier s’est dégradé,
 jusqu’à sa récente acquisition par l’association,
 qui a pour projet de le restaurer et de lui donner une troisième vie :
 bateau de pêché, bateau de plaisance et bientôt,
 bateau de recherche scientifique avec une collaboration avec le Riem.
 indique Eric Gérard président de l’association
 " Nous avons commencé à travailler dessus, .
 Le confinement a gelé l’avancement de la restauration.
Nous en avons pour un ou deux ans de travaux "
D'après l'article  journal Ouest France du 23.05.2020

Vendredi 29 mai 2020
 Pas de fêtes cet été
Après la mise en sommeil du comité des fêtes, la  municipalité a demandé à
Kaër e mem bro, association qui pilote la Semaine du golfe,
 de s’investir pour le 14-Juillet, le 15-Août, et la Fête de l’huître
. Eric Gérard et son équipe n’ont pas hésité à relever le challenge.
 « Il ne s’agit pas de remplacer le comité des fêtes mais d’assurer la continuité des animations dans la commune »,
 déclarait le président de Kaër e mem bro avant le confinement.

 Le Covid-19 aura eu raison de la bonne volonté des organisateurs et des bénévoles.
 Distanciation physique, délais, gestion des files d’attente, exiguïté du port…
 L’organisation s’annonce très compliquée. Il n’y aura donc pas de fêtes cet été à Locmariaquer.
 « Ce sera beaucoup de travail pour des résultats minimes.
 En accord avec la mairie, nous préférons faire une année blanche »,
 souligne Éric Gérard.
 « Je suis tout à fait d’accord avec cette décision.
 L’investissement financier n’est pas négligeable et
surtout, nous devons être vigilants pour les autres et la collectivité »,
conclut le maire Michel Jeannot
.
D'après l'article  journal Ouest France du 29.05.2020
 


 

Pour prendre connaissance  des archives précédentes depuis 2007: cliquez ci-dessous
 

 A l'Affiche    Archives