Archives :  Janvier 2018




Recensement:
 Locmariaquer compte d'après l'INSEE au  1ier janvier 2015
1585 habitants:
au 1ier janvier 2010 il y avait 1661 locmariaquérois.
Parmi les communes avoisinantes en augmentation: Crac'h, Auray ,Brec'h,
en diminution :Saint Philibert .

Sortie du N° 67 du bulletin municipal : Hiver 2017-18.
un opuscule toujours aussi agréable:
tout en couleurs et sur papier glacé.

vous y trouverez une somme de renseignements:
 -tous les comptes-rendus des derniers conseils municipaux ,
 -le calendrier des manifestations 2017;
 -l'état civil
-des nouvelles de la commune:
- des activités des associations,
- le journal du parc régional

  et bien d'autres informations...
Sans oublier le mot du maire en langue bretonne !!!

 Réclamez-le à la mairie
 et
conservez-le !

Accompagné
 des délibérations du conseil municipal 
  de  juin 2017 à septembre 2017           

 


DU SALON AU DOMICILE...


Mercredi 3  janvier 2018
Les vœux de Monsieur le Maire
A la salle polyvalente de la Ruche
-Salle Créquer à 18h30
Compte-rendu

« Vivez simplement, donnez plus, attendez moins »
Mercredi 3 janvier 2018, devant plus de 250 personnes et personnalités du Morbihan,
 Michel Jeannot, maire, a présenté ses vœux 2018, à la salle Créquer.
Travaux réalisés, en cours et à venir.
Les points positifs sont la stabilité de la démographi
, le lancement d’un lotissement de 11 lots
 qui seront mis en vente prochainement  avec des normes strictes et de non-spéculations
 pour maintenir ou faire venir des jeunes parents avec enfants afin de garder les classes scolaires existantes.
 Le gymnase va être étendu avec la création de deux salles, l’une pour la gymnastique, et l’autre pour la musculation.
Les projets entre 2018 et 2020
sont de créer une structure pour personnes âgées,
 une salle pour les associations et une maison médicale
qui demandent des espaces fonciers et des fonds publics.
Le maire s’est inquiété de la baisse de la Dotation globale de fonctionnement (DGF) 
qui va imputer les budgets et l’exonération
des impôts locaux d’ici à 2020 : 
« Comment les collectivités vont pouvoir continuer d’améliorer la vie quotidienne et donner un attrait touristique toujours plus exigeant ? »
La recentralisation des pouvoirs vers les intercommunalités et préfectures restent, 
pour lui  , inquiétants, déstabilisants et perturbants. 
« Chaque commune doit en tirer bon partie en matière touristique et doit garder son identité et son authenticité
pour que ce transfert ne pâtisse à aucune de nos collectivités. »
Le dossier d’inscription au patrimoine mondial de l’Unesco des monuments mégalithiques est sur de bons rails,
 et la renommée d’une telle inscription sera très marquante en matière touristique.
Assainissement
Un autre projet très important pour la sauvegarde du milieu naturel, surtout pour la conchyliculture, sera entrepris par 
 Auray Quiberon Terre Atlantique (AQTA) en 2018, en raccordant le réseau collectif des eaux usées
 des hameaux de Kerouarc’h jusqu’au Moulin de Coët Courzo, et le hameau de Kerveresse.
Remerciements et poèsie
Après les remerciements d’usage à tous les employés de la commune
 aux associations qui font bouger et animent la commune, le maire a conclu par le rituel poème,
 cette année une légende d’un artiste inconnu : La légende de l’âne et du puits et
fini son discours par cinq règles simples pour être heureux :
 « Libérer votre cœur de la haine, libérez votre esprit des inquiétudes, vivez simplement, donnez plus, attendez moins. »
Compte-rendu  de   Pascale Parthiot Prost du journal Ouest France  du
 tél. 06 32 79 45 94 ;pascaleparthiotprost@gmail.com

 
Jeudi 4  janvier  2018
Que devient Maëlle Guéhennec-Gaillard ?
 Bio et huiles essentielles  


Vendredi 5  janvier  2018
La forme à l'ESPACE FORME
Actualités de l'Association   

Dimanche 7 janvier 2018
Site
des mégalithes
Ouverture gratuite
Opération de gratuité du 1er dimanche du mois est reconduite jusqu'en mai.
Les visiteurs pourront accéder aux trois monuments mégalithiques datant du Néolithique (6500 ans).
Le Grand Menhir Brisé, bloc de granit de 20,60 m et de 280 t, la plus grande stèle connue en Europe.
De novembre à mai, l'opération de gratuité du premier dimanche du mois est reconduite.
 Le public a donc la possibilité de découvrir gratuitement le site des mégalithes.
 Ce site accueille un ensemble de trois monuments mégalithiques de première importance datés de 6 500 ans (période du Néolithique) :
le Grand menhir brisé, qui est la plus grande stèle connue en Europe,
 le tumulus d'Er Grah et le dolmen de la Table des Marchand.
 Des visites commentées seront organisées à 11 h, 14 h 30 et 16 h 30


L'entrée est gratuite pour  tous
Contact : 02 97 57 37 59. www.locmariaquer.monuments-nationaux.fr
(en savoir plus: sur ce site remarquable :  
 
)

Lundi 8 janvier 2018
 Assemblée générale des retraités de la Marine
et galette des rois

A la salle polyvalente de la Ruche-Salle Créquer à 14h30

Compte-rendu

Jeudi 11 janvier 2018
Assemblée Générale du club des Amis du Golfe
Et reprise des activités  à la salle polyvalente de la Ruche -Salle Créquer
Compte-rendu, actualité et historique...
 

Samedi 13 janvier 2018

Assemblée générale de l'Association Kaer e Men Bro
A la salle polyvalente de la Ruche-Salle Créquer  à 18h30.
Compte-rendu, actualité et historique...  

Dimanche 14 janvier 2018
Une " confiturière " locmariaquéroise

 Danielle Leblanc
 fait des confitures avec les fruits de son palmier
 
Le butia capitata
 qui lui a donné 35 kg de fruits
 Une récolte exceptionnelle au goût acidulé de mangue.
 En cette saison hivernale, les fruits se font rares, mais à Locmariaquer,
 un Butia capitata a décidé d’offrir à sa propriétaire 35 kg de fruits
.
M
ais quel est cet arbre fruitier ?
C’est une variété de palmier, aussi appelé palmier à laque ou à vinaigre.
 Il est originaire du sud du Brésil
. Il se plaît dans les sols secs, sablonneux et pauvres, dans un climat subtropical avec des hivers doux et des étés chauds.
 Des fruits jaune-orangé Il n’est pas rare de trouver cet arbre en France sur les côtes atlantique et méditerranéenne.
 En revanche, il est très peu fréquent que cette variété produise des fruits en si grosse quantité sous notre climat sud breton.

 Le palmier de Danielle Leblanc lui a donné des fruits comestibles qu’elle a transformés en confiture.
 Les fruits sont sur une grosse grappe, deviennent jaune-orangé et sont mûrs dès qu’ils tombent au sol. Normalement la récolte en France se fait en septembre ou octobre.
 Cette année, elle est très tardive, sûrement en raison d’un manque d’eau en été et d’un hiver très humide.
 Le fruit a un goût acidulé de mangue.
Sur les 35 kg de la production de Danielle Leblanc, 10 kg sont mûrs

 Il faut environ 10 kg de fruits pour 2 kg de confiture. Il faut dire que le noyau est assez gros.
 C’est très agréable en bouche et sûrement très gustatif sur une crêpe.

Cadeau familial
 « Voilà quinze ans que ma sœur m’a offert ce palmier.
 C’est la première fois qu’il fait des fruits,
 raconte Danielle Leblanc.
 Sur les 35 kg de fruits, seuls 10 kg ont été exploitables car le reste n’a pas mûri
. C’est comme mon bananier qui a produit beaucoup de fruits qui ne sont pas arrivés à maturité »
.

Jardinière passionnée
 Danielle, passionnée de botanique, a aussi du gingembre, des agaves, des oiseaux du paradis et
 beaucoup de cactées dans son jardin.
C’est après des voyages à La Réunion, en Martinique et Guadeloupe que Danielle s’est éprise de ces arbres ou plantes.
 Dans son jardin, pas moins d’une centaine de variétés s’épanouissent aux quatre saisons.
.
 D'après l'article et la photo  de  Pascale Parthiot Prost du journal Ouest France du 14.01.2018
 tél. 06 32 79 45 94 ; pascaleparthiotprost@gmail.com

Mercredi 17 janvier 2018
Assemblée générale des Amis de la chapelle St-Michel
Compte-rendu, actualité et historique...  

Vendredi 19 janvier 2018
 A La Médiathèque


Dimanche 21  janvier 2018
Assemblée générale de l' Unacita, anciens combattants

 
A 10h. A la salle polyvalente de la Ruche-Salle Créquer
 Ordre du jour :
 Paiements des cotisations, rapport financier, activités pour 2018, élection du tiers sortant.
Compte-rendu      

Lundi 22 janvier 2018
 Assemblée générale des Bénévoles du Comité des Fêtes

A la salle polyvalente de la Ruche-Salle Créquer
Compte-rendu      

Jeudi 25 janvier 2018

Les jouteuses de Kaër e mem bro sont d’attaque
L’entraînement des filles reprendra en juin, avec quatre sessions par mois.
La moyenne d’âge est de 40 ans, la doyenne ayant 60 ans et la plus jeune 26 ans.
Entretien avec Gaëlle Marion,rameuse et à l’origine de l’équipe.

Pourquoi avoir bâti cette équipe de jouteuses ?
Depuis plusieurs années, une équipe de jouteurs existe à Locmariaquer sous la bannière de l’association Kaër e mem bro
. Alors avec une amie, Stéphanie Lalue, on s’est lancé le défi de former une équipe et
 de rivaliser avec les garçons.
 Au départ, c’était vraiment pour se marrer un peu.

Quand et comment a été créée cette équipe ?
En 2010, Stéphanie et moi commençons à en parler à nos amies qui en parlent à d’autres et,
 en quelque mois, nous avions une équipe de dix jouteuses.
 Elles viennent de Pluneret, Sainte-Anne-d’Auray et de Locmariaquer.
 Le nom choisit a été Les Mam’s Pirates (Les mamans pirates) ;
 nous avions confectionné des costumes de pirates comme ceux de l’équipe masculine.
 Qui sont l’emblème de l’association Kaër e mem bro.


Photo Ouest  France -Archives
Au fil des joutes
 La première année, nous nous sommes engagées et avons fini quatrième sur cinq équipes féminines. On s’est bien éclatées, et nos enfants et amis étaient fiers de nous.
Quel est votre palmarès ?
Depuis deux ans, nous remportons le trophée.
 Les autres années nous étions deuxièmes ou premières avec Pluneret.
 Le maire nous paie l’inscription, et nous nous continuons à reverser entre 350 et 500 € au Centre communal d’action sociale (CC AS)
. Il faut dire que l’organisateur des Joutes d’Auray est une association qui contribue au bien-être des enfants défavorisés, Kiwanis
.L’année dernière, il y a eu huit équipages d’engagées dans les cinq joutes.
Avec les garçons, cela fait une trentaine d’équipages.

Quel est le programme ?
L’entraînement reprendra en juin avec quatre sessions par mois.
 Le prochain challenge aura lieu le 22 juillet 2018, avec les Joutes d’Auray.
 L’équipe est composée
 d’une jouteuse pour faire tomber l’adversaire
une barreuse qui prend et donne le cap à suivre, et
 huit rameuses qui allient la vitesse et l’équilibre de l’embarcation.
 Nous nous entraînons sur une yole « loup de mer » qui se nomme Lok Maria Kaë
 que nous prête l’association Kaër e mem bro
. C’est vraiment des moments super que nous passons ensemble et même si la compétition est en nous,
 c’est la joie et la convivialité qui prône au sein de l’équipe.
 On ne se prend jamais au sérieux et ça nous réussit.
D'après l'article de   Pascale Parthiot Prost du journal Ouest France du  25.01.2018
 tél. 06 32 79 45 94 ; pascaleparthiotprost@gmail.com


Samedi 27 janvier 2018
1 - Conseil d'administration de l'Association  " Grain
d’folie "
A la salle polyvalente de la Ruche
-Salle Créquer

En savoir plus sur cette association 
2 -

A la Médiathèque : exposition
du Mardi 30 janvier 2018 au Mercredi 28 février 2018

Les « Reflets » se découvrent le temps d’une exposition

Sophie Lenfant présente des photos relatant un spectacle créé il y a 18 ans
L’exposition photographique qui s’intitule Reflets
 est la mémoire des répétitions d’un spectacle de la Compagnie Aléa Citta.
Pendant plusieurs mois, le photographe Pierre Ruaud a immortalisé les gestes,
 les mouvements des danseurs, sous la régie de Sophie Lenfant, chorégraphe et metteur en scène.

C’est une histoire à la fois humaine et artistique que le photographe veut reproduire.
 « Ce spectacle a été monté en 2004, nous l’avons joué pendant très longtemps,
 explique Sophie Lenfant.
 Le thème de l’eau et de la nature est le cœur jaillissant de cette présentation.
 J’ai cherché à traduire le langage de la danse, les sensations et les émotions liées à cette rencontre intime entre l’élément aquatique et notre nature humaine.
Pierre a tout à fait retranscrit à travers ses photos un univers poétique e
les sensations de la danse contemporaine.
 C’est extraordinaire de s’apercevoir que, 18 ans après, les photos sont restées d’une
réalité artistique et esthétique parfaite ».

Sophie donne aussi des cours aux membres de l’association " Je jette mon cancer "
 où chacun peut exprimer librement son mal-être face à cette maladie,
 par l’expression de la gestuelle sur des musiques du monde ou classique.
D'après l'article de Pascale Parthiot Prost du journal Ouest France du 28.01.208
 tél. 06 32 79 45 94 ; pascaleparthiotprost@gmail.com



DEBUT  DU PROGRAMME DE L'AN 201
8

Pour prendre connaissance  des archives des années précédentes 
depuis 2007: cliquez ci-dessous