Archives :  NOVEMBRE  2107


 


A l'ancien cimetière au 1ier novembre 2017

Le premier acte de décès remonte au XVII siècle
Le cimetière conserve une part de l’histoire de la commune. Si l’acte de décès le plus ancien date de 1661,
 les sépultures révèlent des inhumations remontant à 1863.
Patrimoine
 C’est en 1863 que le cimetière qui se trouvait près de l’église Notre-Dame est déplacé vers un ancien site gallo-romain,
découvert par
Christophe-Paul de Robien, président du parlement de Bretagne au XVII siècle et premier archéologue en Bretagne.
 Sur les registres des archives du Morbihan
, le premier document archivé date de 1661,
 par un acte de décès signé par le curé François Le Bourdiec,
dans la commune de Locmariaquer.
 Le transfert des tombes n’est alors pas inscrit sur un document,
 ainsi beaucoup se sont retrouvées dans un fond commun.
Les plus anciennes tombent
 
La plus ancienne tombe date de 1863
Suivant les inscriptions, encore lisibles sur les sépultures, la plus ancienne daterait de 1863,
 elle appartiendrait à la famille Guillam.
 L’autre de 1964, est gravée au nom de la famille Pasco Pierre, maître au cabotage, époux de Marie-Joseph Camenen. 

Cette année les chrysanthèmes de couleur jaunes  dominent
Des personnages emblématiques
ont été inhumés dans ce cimetière, comme le prêtre Jean de Rumungol, qui fût enterré le 9 mai 1709,
 mais aussi le recteur de La Trinité-sur-Mer, l’abbé Ferdinand Le Port en 1904 ou
 encore Joseph Gouzer, ancien maire de Locmariaquer, décédé le 6 mai 1865.
 Zénaïde Fleuriot écrivain décédée à Paris en 1890,
 a choisi la commune pour son repos éternel. Sa dépouille avait été transportée à Locmariaquer
 où elle vivait une partie de l’année.
 Il n’y a pas que les hommes et les femmes a être illustres.
Une croix, qui daterait du XVII siècle, fait partie des monuments historiques, par arrêté du 9 décembre 1939.
  Un nouveau cimetière créé depuis 1987
  ne cesse de  s’agrandir.
 L’ancien cimetière doit, dans un avenir proche, disparaître pour la mise en valeur du site archéologique  Depuis 2008, une quarantaine de tombes montrent des signes d’abandon.
 À ce jour beaucoup de familles ont transféré les sépultures dans le nouveau cimetière.
 Pour celles qui se retrouvent sans familles, un ossuaire commun est prévu pour accueillir les reliques.

D'après l'article de  Pascale Parthiot Prost du journal Ouest France du
 tél. 06 32 79 45 94 ; pascaleparthiotprost@gmail.com
NB : sur la stèle des "MORTS POUR LA FRANCE " les noms des soldats  sont illisibles:
Qu'y faire ?



Dimanche 5  novembre 2017
1- Site
des mégalithes
Ouverture gratuite
Opération de gratuité du 1er dimanche du mois est reconduite jusqu'en mai.
Les visiteurs pourront accéder aux trois monuments mégalithiques datant du Néolithique (6500 ans).
Le Grand Menhir Brisé, bloc de granit de 20,60 m et de 280 t, la plus grande stèle connue en Europe.
De novembre à mai, l'opération de gratuité du premier dimanche du mois est reconduite.
 Le public a donc la possibilité de découvrir gratuitement le site des mégalithes.
 Ce site accueille un ensemble de trois monuments mégalithiques de première importance datés de 6 500 ans (période du Néolithique) :
le Grand menhir brisé, qui est la plus grande stèle connue en Europe,
 le tumulus d'Er Grah et le dolmen de la Table des Marchand.
 Des visites commentées seront organisées à 11 h, 14 h 30 et 16 h 30


L'entrée est gratuite pour  tous
Contact : 02 97 57 37 59. www.locmariaquer.monuments-nationaux.fr
(en savoir plus: sur ce site remarquable :  
 
)


A la Médiathèque jusqu'au 18  novembre  2017
1
 
Cette exposition, prêtée par le Parc Naturel Régional du Golfe du Morbihan,
 vise à faire découvrir la richesse des fonds sous-marins du Golfe du Morbihan,
 sa faune et sa flore.
 Plusieurs espèces marines (hippocampes, coraux, éponges, anémones...) y sont présentées en détail.

Les profondeurs du Golfe révélé par Ronan Pasco
 Dans le cadre d’Un Automne autrement, proposé par Ti Douar Alré,
 la médiathèque organise une exposition prêtée par le Parc Naturel Régional (PNR)
 par le biais de Catherine Lepage.
 « Une multitude d’êtres vivants peuplent ce Golfe souvent méconnu, mais très fragile.
 Ronan expliquera les mesures nécessaires à leur préservation et
 les bonnes manières à adopter si on veut que les générations futures continuent à admirer ces fonds sous-marins »,
 explique la responsable de la médiathèque.

 L’exposition est visible jusqu’au 18 novembre à la salle Corlobé,
 jouxtant la médiathèque,
 le mardi de 10 h à 12 h, le mercredi de 10 h à 12 h et de 15 h - 18 h,
 le vendredi de 16 h à 19 h et le samedi de 10 h à 12 h)
 Contact : 02 97 57 32 64

2
  
Connaître cette Céramiste  locmariaquéroise 

3



Que vive le Bio-Kamasoutra légumier !


Culture bio de mon jardin ! Le bio c'est biau !



Samedi  11 novembre 2017
 Commémoration de l'Armistice de la Guerre 14-18
Rendez-vous à 9 h 45 devant la mairie des élus, des anciens combattants et
 des élèves de l'école le Votten.
 Cérémonie religieuse à 10 h à l'église,
 suivie d'un dépôt de gerbe au monument aux morts à l'ancien cimetière.
 Un vin d'honneur sera servi à l'issue de la cérémonie au P'tit bar.

Dimanche 12  novembre 2017
Repas des Aînés de la commune
A 12 h, salle La Ruche. Tél. 02 97
Compte-rendu
 Dimanche, salle Créquer, les aînés de Locmariaquer se sont retrouvés lors du traditionnel repas proposé par le centre communal d’action sociale.
 Les doyens, Aimé Salengro, 97 ans, et Anne Gouzer, 93 ans, étaient à l’honneur.
 Michel Jeannot, le maire, après un discours et un poème (tradition oblige)
a remis aux doyens et aux époux Le Marohellec, 50 ans de mariage,
 un bouquet de fleurs et la médaille de la Ville.
 Il a mentionné le parcours d’Andrée Perez qui a quitté le CCAS après plusieurs années passées dans le service.
 L’ambiance festive s’est déroulée tout au long du repas et pour ceux qui le souhaitaient,
un musicien et animateur proposaient des valses, des tangos…

À 97 et 93 ans, ils étaient les doyens du repas

Photo souvenir 2017 avec notamment les doyens :
 Aimé Salengro, Anne Gouzer et les époux Le Marohellec.
D'après l'article et la photo de  Pascale Parthiot Prost du journal Ouest France du 14.11.2017
 tél. 06 32 79 45 94 ; pascaleparthiotprost@gmail.com

 

Lundi 13 novembre 2017
Sodebo s’offre la 13ième édition de la Transat Jacques Vabre

. En ralliant Salvador de Bahía après 7 jours 22 h 7 min 27 s de course,
 Coville et Nélias (Sodebo Ultim’) ont remporté la 13ième édition de l’épreuve devant Josse-Rouxel.


Vendredi 17  novembre 2017
1 -Repas
A la salle polyvalente de la Ruche , organisé par les Supporters de l'AGG
2 - A la médiathèque



Que devient  " Notre " Député

Le nouveau député dévoile ses premières actions
Élu en juin dernier, Jimmy Pahun fait le bilan de ses premiers pas et de ses premiers mois à l’Assemblée nationale, et dans la deuxième circonscription.


Entretien

Vous avez été élu pour la première fois à l’Assemblée nationale. Quelle a été votre action ?

C’est très intense mais je commence à me familiariser avec son fonctionnement.
 Tout est très rythmé. Je fais partie de la commission développement durable. Il y a quelques jours
 j’ai rendu mon premier rapport qui porte sur les affaires maritimes. J’ai travaillé sur le sujet de la plaisance et en particulier sur la déconstruction de bateaux anciens, ou encore la mise en place d’un permis côtier.
J’ai également rencontré la fédération des industries nautiques, la fédération de la plaisance ou encore le directeur de la Compagnie des ports du Morbihan.
Dans mon rapport, je fais part de zones expérimentales pour les bateaux et les drones.
 J’ai également travaillé pour la réduction possible de l’utilisation du fuel dans la marine de commerce et
la mise en avant du gaz naturel liquéfié.

D’autres actions concrètes ?
Oui, et j’en suis assez satisfait. Il était prévu de supprimer l’exonération de charges pour les armements,
 ce qui représentait 19 millions d’euros de rentrées supplémentaires.
 Avec d’autres députés, nous nous sommes battus pour réintégrer cette exonération en faisant voter par un amendement la suppression de l’article 53 du projet de loi de finances.
 Ceci permet aux armateurs de poursuivre leur mission tout en restant sous pavillon français.
Par ailleurs, je viens d’être nommé au conseil d’administration du conservatoire du littoral.

Comment se déroule une semaine type ?
Le lundi, je suis dans la circonscription et je reçois le public le matin.
 Puis, du mardi au jeudi soir, je suis à Paris.
 Le mardi matin est consacré à une réunion de la commission développement durable
 puis à une réunion du groupe politique du Modem.
L’après-mid
i, il y a séance dans l’hémicycle.
Le mercredi matin, à nouveau commission développement durable puis séance l’après-midi.
 Les séances se poursuivent souvent jusqu’à une heure du matin.
Le jeudi est consacré au travail personnel,
 puis je suis dans la circonscription du vendredi au dimanche.

Quelle est votre action dans votre circonscription ?
Je rencontre les élus, les entreprises, les habitants.
 Je suis à l’écoute et je remonte les questions
 Actuellement, je me  préoccupe de l’École nationale de voile, du projet du pôle d’échanges multimodal de la gare d’Auray, de l’avenir de la liaison en train Auray-Quiberon et
pourquoi pas de son prolongement vers Pluvigner et Camors.
Ou encore l’avenir de la gare maritime de Quiberon et la glacière d’Étel.
Je suis de près également les étapes des labellisations du grand site dunaire et des mégalithes.

Comment fonctionne votre équipe ?
Claudie Le Bohec est mon assistante. Elle organise le travail.
 Ses spécificités sont celles de la relation avec les entreprises et les corps d’État.
Florence Bloyet est ma collaboratrice.
 Elle est en charge des relations avec les élus, avec les associations et
 elle est aussichargée de la communication
. Il y a également un attaché parlementaire à l’Assemblée nationale.

 CONTACT ET PERMANENCE
 située 3 parc du Jeu-de-Paume, à Auray.
Sur rendez-vous au 02 97 14 01 06, au 06 43 31 45 51 et
 jimmy.pahun@assemblee.nationale.fr.
Résultat de recherche d'images pour "image de ligne de separation"
 
D'après l'article  du journal Ouest France de Sophie CAPELLE du 14.11.2017
A
ssemblée générale du Parc naturel régional  
salle Créquer,  lundi 6.11.207

 Les orientations futures ont été rappelées.
 Quarante représentants départementaux, régionaux et communaux étaient présents
. Le président David Lapartient a ouvert la séance.
Programme d’actions
 Le programme d’actions pour 2018-2020 a été présenté.
 Il s’agit de préserver, sauvegarder, améliorer, valoriser le territoire du Parc.
 Ces actions sont financées par les cotisations des communes adhérentes et une subvention de l’État.
Cette cotisation est calculée sur la base de la population DGF (Dotation globale de fonctionnement),
 soit pour Locmariaquer, 3 559 €.

 Réunion sur l’île d’Ilur
 Fin novembre,
 le Conservatoire du littoral, le Parc naturel régional et Energie vont se réunir sur l’île d’Ilur pour poursuivre la mise en autonomie totale en énergie et en eau potable pour développer le projet d’éco-tourisme

 Les orientations
 Lors de cette réunion il a été rappelé qu’il faudra notamment poursuivre
 l’éradication des plantes invasives, avec l’implication des habitants ;
 mais aussi le plan d’action « Objectif zéro pesticide » dans les espaces communaux ;
 valoriser le patrimoine culturel ; créer une feuille de route sur l’adaptation au changement climatique ; proposer des transitions énergétiques à travers des actions locales
 Pour accompagner le tourisme durable et responsable, il sera nécessaire d’aménager les circuits de randonnée, avec pour thèmes l’ornithologie, le patrimoine maritime…
 Enfin, pour perpétuer toutes les actions qui ont été, sont et vont être effectuées,
 faire participer les scolaires, et développer les moyens de communication en direction du public.

 D'après l'article et la photo de  Pascale Parthiot Prost du journal Ouest France du 8.11.2017
 tél. 06 32 79 45 94 ; pascaleparthiotprost@gmail.com

Mardi 21 novembre 2017
Du changement dans la Police municipale

Un nouveau policier municipal arrivera début 2018
 Pascal Le Jean est policier municipal depuis une vingtaine d’années.


 Après avoir travaillé neuf ans à Locmariaquer, l’Alréen poursuit sa carrière à Languidic
 à partir de décembre.
 « Dans cette ville la population est constante, il n’y a pas de pic saisonnier, à la différence des villes littorales »,
constate le policier municipal.
 Il a mis en place des séances de prévention routière auprès des enfants et des plus âgés,
 et il assurait aussi l’organisation avec la police municipale de Crac’h et Saint-Philibert lors de manifestations.
Un nouveau policier arrivera début 2018.
 Pascal Le Jean va changer de ville mais pas d’uniforme.

D'après l'article et la photo de  Pascale Parthiot Prost du journal Ouest France du 20.11.2017
 tél. 06 32 79 45 94 ; pascaleparthiotprost@gmail.com

BILAN
D'
ESCALE PHOTOS du FESTIVAL MOR BRAZ

 Le conseil d’administration d’Escales photos s’est rassemblé vendredi 17 novembre 2017, à Plouharnel, sous la présidence d’Émilie Moisdon.
Un généreux donateur
 Franck Betermin
a fait une surprise à l’association. Photographe,
 il a produit une série de photographies appelée Toutes directions ou Da bep lec’h,
exposée à Hoedic et qui a remporté le mois dernier, à Morlaix,
 le 1ier grand prix photographique de Bretagne, d’une valeur de 10 000 €.
 « Sans Escales photos, je n’aurais jamais eu ce prix, a-t-il annoncé en sortant son chéquier de sa poche avec beaucoup d’humour. Aussi je vous reverse 2 000 €. De plus, je pars faire un tour du monde pour illustrer un travail photographique en collaboration avec plusieurs écrivains. Tout cela est le fruit de ce festival. »
 220 photographies exposées dans les rues
 Pour sa 5ième édition, le festival du Mor Braz avait vu grand,
 très grand, avec 220 photographies grand format exposées dans les rues de 6 communes,
 Locmariaquer, La Trinité-sur-Mer, Plouharnel, Le Palais, Houat et Hoëdic.
 Le festival produit à chaque édition de nouvelles créations et reportages et étoffe ainsi son offre visuelle.
 Au printemps, 39 grands formats ont trouvé acquéreur lors d’une vente aux enchères à La Trinité-sur-Mer.
« Cette vente a été un apport très important pour les revenus de l’association. Elle a aussi permis de rétribuer les auteurs des images vendues »,
 a expliqué Xavier Dubois, le directeur artistique.
Dans l'avenir
 Le festival organisera à nouveau ce type d’opération, sans toutefois la rééditer chaque année,
mais plutôt tous les deux à trois ans.
 Les partenaires institutionnels suivent peu à peu l’association,
comme la communauté de communes Auray Quiberon terre Atlantique
 le conseil départemental, ou la région, qui fait son entrée cette année.
Les municipalités contribuent financièrement, mais également avec leurs services techniques.
D'après l'article  du journal Ouest France du 21.11.2017

Au besoin consulter  le site http://www.escalesphotos.fr/

Vendredi 24 et samedi 25 novembre 2017
Collecte nationale de la Banque  Alimentaire

Pour les animations qui se sont déroulées au mois d'octobre 2017  

Pour prendre connaissance  des archives des années précédentes 
depuis 2007: cliquez ci-dessous