ARCHIVES   2019
Résultat de recherche d'images pour "image de ligne de separation"
Compte-rendu photographique


La place et les 4 tivolis

 Espace Librairie
 Espace Dédicaces
Les oeuvres  attendent les acheteurs-amateurs...

Qui vont se faire dédicacer

Par leurs Auteurs

De fameux dessinateurs !!
 

Sophie Ladame, marraine de Lok’en Bulles, en plein travail.

Des expos
1

A la chapelle St-Michel
 

Où s'exprime de belle façon  tout le talent de
 Sophie Ladame

A la médiathèque

 Espace Animation

2
A choisir parmi les affiches proposées par
des jeunes lycéens du lycée d'Arts  du Lycée Duguesclin

   

" Pas facile " !!!

3
Les dessins de l'atelier Moussaillons (CMI & CM2.)  proposés par l'école de Locmariaquer
  
4
Dans le jardin du Presbyterre
Oeuvres " importantes  " de Maurice Lord  entourées de l'exposition photographique de Pierre Jamet

Résultat de recherche d'images pour "image de ligne de separation"
Programme d'après le flyer

Pour sa 2 ième édition, Lok’en Bulles...
investit Ie bourg de Locmarlaquer I

Toute l'équipe s'est attelée à organiser un lieu accueillant pour tous les amoureux de la bande dessinée et de la mer; ainsi la place Charles de Gaulle sera close,
 intégrant un village de toiles comprenant l'essentiel des activités du festival:
« Espace Librairie ,
« Espace Dédicaces ,
« Espace Bouquinistes ,
« Espace Animation .

L'accès se fera par le port.
Au sein de ces espaces, 25 auteurs vous y attendront pour une belle dédicace;
notre Iibraire disposera de leurs meilleurs ouvrages ;
 vous pourrez chiner des BD d’occasions chez les "bouquinistes ...

Le week-end sera rythmé par plusieurs moments forts dans l'Espace Animation.
Vous pourrez découvrirr; écouter, déguster, voir, sentir, participer et
 observer autour de la mer
(Anne Jacob et ses verrines à base d'algues, Jean-Jacques Tanter et ses planctons,
 atelier de Nicolas Desrue pour les jeunes ... )

Un atelier Moussaillons (CMI & CM2.) sera proposé à l'école de Locmariaquer
ainsi qu'un atelier Mousses (collégiens) avec l’espace de jeunesse à St Philibert, sur les thèmes de la création de bandes  dessinées et animés par des auteurs présents (Namoux et Stan )Silas).

En déambulant dans le bourg, vos pas vous amèneront jusqu'à
 nos expositions
 où vous serez ... *
Embarquée par les magnifiques planches de notre marraine SophIe Ladame
 à la chapelle St Michel et à la médiathèque,véritable artiste aux 2 passions; le dessin et la mer.

* Surpris par le talent des jeunes lycéens du lycée dArts Duguesclin
dont les œwres, objets du concours de l'affiche , seront exposées.

Venez nornbreux
jeter « rencre" pour une Bulle de plaisir
l'accès au Festival sera de 2,00 € I adulte (gratuité des enfants)

10 billets tirée au sort lors d'une tombola permettront de gagner un
album de bande dessinée dédicacé
Résultat de recherche d'images pour "image de ligne de separation"
Articles de presse

D'après l'article d' Annie Forest (annie.forest@laposte.net)  du journal Le Télégramme du 7.09.2019

Lok’en Bulles. Deuxième édition en vue
Les 29 et 30 septembre2018, le festival Lok’en Bulles a attiré près de 1 200 visiteurs et
 600 albums ont été vendus.
 Un joli score que les organisateurs espèrent bien confirmer les 21 et 22 septembre  2019 prochains.

Pour cette deuxième édition, 25 auteurs, scénaristes, et illustrateurs, seront présents.
 Une librairie grandeur nature proposera les œuvres des artistes invités.
 Les collectionneurs pourront trouver la pièce manquante, à l’espace bouquinistes.

 De nombreuses animations rythmeront les deux jours de festival :
atelier dessin, cuisine d’algues, découverte du plancton, conférences…
Des expositions
Il y aura aussi des expositions.
 Sophie Ladame, la marraine de Lok’en Bulles, investira la chapelle SaintMichel et la médiathèque avec
 « Bleu amer ».
 Les affiches réalisées par les élèves du lycée Duguesclin,dans le cadre du concours,
 seront présentées sous chapiteau, place du Général De Gaulle, avec les
dessins des élèves de l’école Le Votten.
 Maurice Lord exposera ses sculptures géantes dans le jardin du presbytère.

Huîtres de Romain Prono et Eric Le Gros, galettes de Myriam, sardines et moules de Marie,
 la restauration sera regroupée sur le port.
 Il y aura également du spectacle sur l’eau avec la présentation des voiliers de
l’association Kaër e mem bro.

Pratique
Samedi 21 et dimanche 22 septembre de 10 h 30 à 12 h 30 et de 14 h à 18 h,
 place du Général De Gaulle. Entrée :2€- gratuit pour les enfants
Programme complet des animations sur le site du festival :www.lokenbulles.org


Olivier Gabrielli, président de Lok’en bulles, le festival de bandes dessinées de Locmariaquer.
Photo | OUEST-FRANCE

Résultat de recherche d'images pour "image de ligne de separation"

D'après l'article et la photo parus dans le journal Le Télégramme  du 19.09.2019

. Sophie Ladame, marraine de Lok’en Bulles
Lok’en Bulles, le festival de BD créé en 2018, va investir le bourg de Locmariaquer,
samedi et dimanche.
Sophie Ladame est la marraine de cette deuxième édition.
 La jeune femme est passée, avec bonheur, du carnet de voyage à la BD
 Entretien…
Comment êtes-vous arrivée à la BD ?
À la base, je suis auteur de carnets de voyage. J’en ai édité neuf, surtout sur les îles.
J’ai adoré participer à Quai des bulles en tant que bénévole.
 Ça m’a donné envie de faire de la bande dessinée.
 Je pense aussi qu’au bout de pas mal d’années de carnets de voyage, j’avais besoin d’un autre challenge. Aborder le dessin sous un nouvel angle et surtout combiner la narration.
 C’est plus compliqué.

Comment est né « Bleu amer » ?
J’ai fait cette première BD « Bleu amer » avec un ami, Sylvère Denné, qui ne vient pas du tout de la BD
non plus mais qui est bédéphile
. Il a écrit une histoire sur mesure car le milieu maritime ça nous parle, le milieu des îles ça nous parle
. Un huis clos avec peu de personnages, peu de décors pour essayer d’aborder la narration du point de vue de l’émotion et de la profondeur des personnages.
 Sur le prochain projet, on est un peu plus ambitieux sur le nombre de personnages, les décors,
 avec différents modes de dessin.



Connaissiez-vous Locmariaquer avant Lok’en Bulles ?
Oui, depuis que je suis née
. Mes grands-parents avaient la belle maison blanche, juste à côté de la chapelle Saint-Michel.
 Je crois que c’était l’ancienne cure. J’y ai passé toutes mes vacances jusqu’à l’âge de 20 ans.
 Ça m’a marqué. Mon papa était militaire.
 On déménageait tout le temps entre l’Outre-mer et la métropole.
 On revenait tout le temps à Locmariaquer quand on était en métropole.
 J’étais persuadée qu’on était breton. Et qu’on était de Locmariaquer.
 Quand j’ai appris que ce n’était pas le cas, j’étais triste…

Etre marraine de Lok’en Bulles c’est une évidence ?
Non, pas du tout ! On n’y pense pas forcément. Je ne m’y attendais pas.
 Je suis jeune auteur, ça m’a
beaucoup étonnée. Après, je n’ai pas dit non. Mais bon, ils connaissent mon attachement à Locmariaquer
 Et au monde maritime.
 Je navigue sur des bateaux traditionnels que j’essaie de défendre tout le temps à travers des peintures,
 à travers mon travail. Je pense que c’est cet angle-là qui les a séduits
. La thématique maritime qu’ils ont choisie est difficile à tenir. J’espère qu’ils vont y arriver…
Pratique
Festival Lok’en Bulles, les samedi 21 et dimanche 22 septembre 2019 de 10 h à 18 h 30,
 sous les chapiteaux près de la mairie, place Charles-de-Gaulle. Entrée 2€

Résultat de recherche d'images pour "image de ligne de separation"
D'après l'article paru dans le journal Le Télégramme  du 22.09.2019

Lok’en Bulles. Le sabre d’abordage et la plume
Des corsaires, des marins, des mages et des elfes, une bonne fée,
 Sophie Ladame, qui est aussi la marraine navigatrice de cette deuxième édition :
 les amateurs de BD ont plongé, ce samedi à Locmariaquer, dans les univers de
phylactères et de mer des auteurs de Lok’en Bulles.
 Il est encore temps d’embarquer aujourd’hui…
De Roscoff ou de Saint-Malo, les frères de la côte ont fait voile commune pour jeter l’encre dans le port de
Locmariaquer.
 Des auteurs qui n’hésitent pas à habiter leur personnage pour faire cingler par grand vent
l’imaginaire de leurs lecteurs
. Après un petit tour à la cambuse pour faire main basse sur les meilleurs albums du moment,
on monte au pont. Morgan Rosko nous y attend, la pointe aiguisée comme avant de
passer à l’abordage
. Morgan, alias Thierry Daniellou, vit sa passion à fond.
 Il incarne son personnage
pour l’extraire de sa bande dessinée et narrer aux curieux l’histoire de Roscoff,
 du temps des corsaires,entre le XV et XVII siècle.
 « Morgan Rosko, c’est un jeune homme qui ne veut pas cultiver le lin, comme
ses parents, mais souhaite devenir capitaine sur un navire marchand.
Son histoire est celle de Roscoff et de la baie de Morlaix, avec sa zone côtière, haut lieu de contrebande… ».

Le Mont-Saint-Michel déchaîne les imaginaires
Un sabre d’abordage plus loin, c’est Charlie Bonneson qui prend la relève de la garde,
 et troque le mousquet contre l’or des Korrigans. Moyen plus rapide,
mais pas forcément plus sûr, de faire fortune.
 Le Nantais est l’un des d’auteurs d’une œuvre chorale : « Yann, Fées et Légendes ».
 Ou comment redécouvrir les origines du Mont-Saint-Michel,
 site monumental que se disputent anges et diables, korrigans et géants, dans une guerre éternelle,
 sans réels vainqueurs
. « Dans cette série féerique, Yann le Follet est le guide.
 C’est lui qui ouvre sur les trois contes de la côte d’émeraude que nous allons adapter en bande
dessinée.
 Au menu de chaque album, trois contes adaptés en BD avec Ronan Le Breton au scénario,
 et trois dessinateurs pour donner forme à ses écrits :
 Charlie Bonneson donc (qui n’a pas son pareil pour croquer les géants), Gwendolyn Levier et Guy Michel… Notre auteur suivant. Un corsaire lui aussi.

 Du côté de Saint-Malo.
Guy Michel
n’a pas froid aux yeux Il tente de tracer une route en dehors de celles imposées par les
grandes maisons d’édition.
Des corsaires et des galères
Guy a lancé son propre vaisseau sur la mer de phylactères :
 les éditions Guymic, basée à Saint-Suliac (35).
Une dizaine d’albums déjà,
 « mais rien n’est facile. Être auteur de BD aujourd’hui, c’est de la folie.
 On parvient à peine à retirer un salaire pour en vivre, en produisant un album par an ».
 Guy Michel déplore un certain manque de considération pour le 9ième art.
 « C’est pourtant un vecteur incroyable pour faire passer des choses auprès de tous les publics,
 même les plus jeunes. Il n’y a pas de limite à ce que l’on peut proposer.
 Les écoles, les collectivités pourraient s’y intéresser de plus près… ».
 L’histoire de Surcouff, profondément ancrée dans celle de Saint-Malo,
 et dont il dédicace les trois tomes, en est un bon exemple.
 « Il y a un patrimoine en péril, ce savoir-faire de l’école franco-belge,
 que les auteurs tentent de faire vivre en se demandant s’ils pourront continuer »,
 abonde fort justement, lors de ces journées du patrimoine,
 son compère Éric Le Berre, auteur de « Océane et la fée des Houles ».
 Des fées,des corsaires, des galères, aussi…
 Un monde de bulles à partager avec ses auteurs jusqu’à ce soir, sur le port de Locmariaquer.
Pratique
Ce dimanche, de 10 h à 18 h. Entrée 2 €
Résultat de recherche d'images pour "image de ligne de separation"

A propos des affiches
D'après l'article  journal Ouest France du30.09.2019
Trois élèves du lycée Duguesclin récompensés
Une réception a eu lieu jeudi, au lycée des métiers d’art Bertrand-Duguesclin,
 en présence d’Isabelle Léger, proviseure ;
de Gilles Bolzer, président départemental de la Mutuelle générale de l’Éducation nationale (MGEN),
et d’Olivier Gabrielli, président du festival Lok’en bulles, qui s’est déroulé le week-end dernier.
Il n’est pas rare que des organisateurs de manifestations culturelles s’adressent au lycée pour réaliser telle ou telle prestation ou support de communication.
 L’affiche annonçant le festival a été créée par les élèves de 1ière communication visuelle
 « Après les avoir rencontrés en présence de leur professeur, Didier Le Reste,
 et parler du projet, chacun des seize élèves a réalisé sa  propre affiche », explique Olivier Gabrielli.
Cent douze personnes ont voté à l’occasion du festival.
Le président de Lok’en bulles et des représentants de la MGEN ont remis les prix aux gagnants du concours, soit 50 €.


Arthur Eon (2 , Antoine Gauthier (1 ) et Ianis Dehes (3 ) ont reçu chacun 50 €
pour leur affiche du festival Lok’en bulles.
Résultat de recherche d'images pour "image de ligne de separation"
Bilan du festival 2019
D'après l'article d'
Annie Forest (annie.forest@laposte.net)  du journal Le Télégramme  du2.10.2019
Lok’en Bulles. Le succès se confirme
Les 21 et 22 septembre derniers, le deuxième festival Lok’en Bulles a investi la commune de
Locmariaquer.
 Les premiers chiffres confirment le succès de la première édition.
 La troisième édition est en vue.
La fréquentation est estimée à 1 300 visiteurs, dont 667 entrées payantes
 C’est mieux qu’en 2018 où  1 200 personnes, estimation des organisateurs, étaient venues découvrir le festival. « Cette année, pour soutenir l’association porteuse du projet,
 nous avions décidé de faire payer 2 € l’entrée pour les adultes.
La grande majorité du public a apprécié »
, souligne le président, Olivier Gabrielli.
 Du côté de la librairie,
598 albums ont été vendus contre 616 l’an dernier.
 Le montant total est en hausse de 6 %.
Si certaines animations ont eu du mal à trouver leur public,
 112 personnes ont voté pour le prix MGEN de l’affiche, parmi les quinze projets des élèves du lycée Duguesclin. Les deux expositions « Bleu Amer » de Sophie Ladame ont attiré 263 visiteurs à la chapelle Saint-Michel,
et 285 à la médiathèque.

Reste à faire un bilan précis de cette édition 2019.
Les « plus », les « moins », et les corrections à apporter,seront listés lors de la réunion de synthèse,
qui aura lieu en novembre.
 La tenue de la troisième édition, le festival Lok' en Bulles n’est pas du tout en danger,
 et le partenariat avec le lycée Duguesclin, seront également à l’ordre du jour.

 

En 2018