Tout savoir à propos des élections municipales locmariaquéroises de
 mars 2020
. .  .

 

 

 3ième Liste :S’investir pour mieux vivre à Locmariaquer

 

« Nous avons choisi une organisation bicéphale »
Le programme de Charles Le Sommer, tête de la liste S’investir pour mieux vivre à Locmariaquer,
 s’articule autour de cinq principes :
 l’efficacité et la transparence, l’économie, l’assainissement de la dette
, la santé et l’intercommunalité.
 Lui sera au conseil communautaire et David Ficko occupera le siège de maire
« Nous avons choisi une organisation bicéphale pour la tête de liste :
 je suis candidat au conseil communautaire et c’est David Ficko qui sera candidat au siège de maire »,
explique Charles Le Sommer, tête de la liste
 S’investir pour mieux vivre à Locmariaquer.
 Cette organisation permet une efficacité et une transparence optimales des dossiers portés
 vers Auray Quiberon terre atlantique (Aqta).
 Elle induit l’obligation de rendre compte aux adjoints, aux conseillers et
 aux habitants des dossiers importants
 (assainissement pour la qualité de l’eau douce et de mer, la fibre, les pistes cyclables…).
Développer l’économie
L’équipe tient à soutenir et à accompagner les artisans et les porteurs de projets dans leurs démarches administratives, et créer un espace de coworking.
 Le développement de l’offre d’hébergement sera mené en parallèle à l’ouverture à l’année du camping municipal.
 Un soutien sera apporté à l’accélération de la mise en place de la couverture et du réseau internet 4G.
 Le développement durable sera dynamisé, ainsi que l’ostréiculture et l’agriculture locale,
 en favorisant les circuits courts et redonnant sa vocation initiale au hangar agricole.
La promotion de la commune et de ses atouts touristiques sera maintenue en créant des journées événementielles pour valoriser son patrimoine
Assainir la dette par habitant
« Durant le mandat qui s’achève, la dette est passée de 1 320 000 € en 2014 à 1 585 985 €,
 soit une augmentation de 20 %.
 Au cours du mandat, il a été emprunté 1 200 000 €, dont 750 000 € en 2019 (450 000 + 300 000) ;
 une subtilité d’écriture fait que l’emprunt de 300 000 € n’impactera la dette qu’en 2020,
 constate Charles Le Sommer, qui ajoute :
Au 31 décembre 2020, la dette aura augmenté de 30 % et s’élèvera à 1 714 000 €
 (sur les bases actuelles) »
. Il s’engage avec ses colistiers à privilégier l’autofinancement des opérations et
 à imiter les achats-investissements aux opérations ciblées et affichées.
 Une mise en place d’un programme de financement des investissements sera établie.

L’équipe va travailler à améliorer l’offre de services du Centre communal d’action sociale (CCAS),
 par une étude de la faisabilité d’une maison de santé en association avec les professionnels de santé,
 et développer les solutions de maintien à domicile.
 Par ailleurs, une étude sera menée sur les possibilités d’une mutuelle de groupe.

Création d’une maison pour adolescents
Pour répondre aux besoins de la jeunesse, une maison des ados sera créée.
 Il faudra maintenir le nombre d’enfants scolarisés à l’école primaire et maternelle.
 Les transports seront améliorés par une zone de parking-relais en amont du bourg pour le stationnement à la journée des touristes et un service de navettes sera assuré
. L’organisation du transport scolaire,
 une location de minibus électrique pour le transport des aînés vers Auray et
 le développement du covoiturage sont des axes de travail.

Charles Le Sommer entend défendre davantage les intérêts et les atouts de la commune auprès de l’intercommunalité, et être représenté dans les commissions, tout en assurant une communication de qualité sur les décisions d’Aqta auprès des habitants.
D'après l'article  journal Ouest France du 12.03.2020
Résultat de recherche d'images pour "image de ligne de separation"

Mardi 10.03.2020

Charles Le Sommer veut assainir la dette

Unis par des valeurs communes de transparence, d’ouverture, et de partage citoyen,
 les femmes et les hommes de la liste « S’investir pour mieux vivre à Locmariaquer »
 se retrouvent autour d’un engagement fort : « Faire ce que l’on dit et dire ce que l’on fait ».
 Charles Le Sommer, qui sera candidat au conseil communautaire et
laissera le siège de maire à David Flicko en cas d’élection, veut assainir la dette.
 « D’après les chiffres que nous avons pu obtenir, la dette a augmenté de 20 % durant les six dernières années.
 Sur le prochain mandat, le remboursement de cette dette s’élèvera à 1,10 M€, capital et intérêts,
 ce qui impactera considérablement la capacité d’investissement »,
 explique la tête de liste.
 Pour atteindre l’objectif, il propose de privilégier l’autofinancement, de limiter les achats et
 les investissements, de mettre en place un programme de financement.
 Autre priorité, le développement économique.
 Au programme : ouverture du camping à l’année, accélération la mise en place du réseau Internet 4G, dynamiser le développement durable, favoriser les circuits courts,
soutenir et accompagner les artisans, les porteurs de projets…
 Améliorer l’offre du CCAS
 Les propositions ne manquent pas du côté de la santé et du social.
 L’amélioration de l’offre de services du CCAS, la création d’une maison des ados,
 le maintien des conseils des jeunes, des sages, étudier la faisabilité d’une maison de santé…
 sont les principales pistes
Au niveau des transports,
 Charles Le Sommer et ses colistiers veulent développer le covoiturage.
 Ils envisagent de louer un minibus électrique pour faciliter le transport des aînés vers Auray,
d’organiser le transport scolaire pour les élèves les plus éloignés,
 de réaliser un parking en amont du bourg avec un service de navette
D'après l'article et la photo parus dans le journal Le Télégramme  du 10.03.2020
Résultat de recherche d'images pour "image de ligne de separation"

Flayer du 29.02.20209
Résultat de recherche d'images pour "image de ligne de separation"
Municipales 2020.  Charles Le Sommer annonce sa candidature par un communiqué de presse du 20.02.202

Charles Le Sommer, gérant d’entreprise, âgé de 46 ans,
se présente pour les élections municipales de mars 2020.
 Il sera à la tête de la liste S’investir pour mieux vivre à Locmariaquer.

Une partie des candidats de la liste S'investir pour mieux vivre à Locmariaquer.

Charles Le Sommer est originaire de Locmariaquer.
 Marié et père de deux adolescents, il a tout d’abord consacré sa vie professionnelle au service du ministère de la Défense,  en tant que marin d’État.
 Sa responsabilité principale en tant que mécanicien naval étant d’être le spécialiste des machines et de tous les appareils qui propulsent le navire : moteurs, arbre d’hélice, turbines, commandes de direction, etc.
 Cette fonction lui a procuré sa « rigueur et mon aptitude à diriger et encadrer des équipes », explique-t-il.
 Il y a huit ans, il crée son entreprise de pépiniériste paysagiste à Locmariaquer.

Encourager les initiatives locales
Ancien vice-président de l’amicale laïque de sa commune,
 il souhaite encourager les initiatives locales associatives
. « Je veux éviter de valoriser certaines associations au détriment des autres », signale-t-il.
 Il a créé sa liste, en vue des élections municipales en mars 2020.

Équipe diverse et plurielle
Son équipe, rassemblée sous le nom S’investir pour mieux vivre à Locmariaquer,
 est constituée de personnes provenant de secteurs d’activité très variés,
 qui vont chacun apporter leur savoir-faire
. « Nombreux sont ceux issus du secteur administratif, qui connaissent la vie d’un conseil et des dossiers en cours dans notre commune, précise-t-il.
 Je fonctionne en valorisant la cohésion d’une équipe dans le respect du rôle de chacun ».

La liste S’investir pour mieux vivre à Locmariaquer

Évelyne Bouquin 69 ans, professeure de l’enseignement technique à la retraite ;
 Geneviève Bourgeois, 75 ans, retraitée de l’hôtellerie ;
 Maryvonne de Thy, 76 ans, retraitée du secteur médico-social et conseillère sortante ;
 Claire Delmotte, 45 ans, responsable d’agence immobilière ; David Ficko, 50 ans, gérant de société ; Sylvie Forgette, 61 ans, exploitante et monitrice d’auto-école ;
 Michelle Guenedal, 69 ans, retraitée de la fonction publique hospitalière ;
 Marie-Céline Guingo, 51 ans, assistante de direction et conseillère sortante ;
Sophie Kerzerho, 48 ans, auxiliaire de puériculture ;
 Sylvain Le Baron, 32 ans, technicien dans l’agroalimentaire ; David le Bras, 46 ans, infirmier ;
 Florian Lefevre, 39 ans, agent de maîtrise ; Lucien Le Nohazic, 73 ans, commercial du bâtiment à la retraite
 Bernard Le Priellec, 68 ans, retraité de la fonction publique et conseiller sortant ;
 Charles le Sommer, 46 ans, gérant d’entreprise ; Aurélie Michet, 37 ans, restauratrice ;
 Yann Morvant, 39 ans, officier de la marine marchande ; Adrien Orain, 30 ans, gestionnaire comptable ; Patrick Suhard, 70 ans, retraité de la fonction publique.

D'après l'article  journal Ouest France du 20.02.2020
 

 


1ière Liste :
 Lock’Ensemble


2 ième Liste : Cap sur l'Avenir 

 

   

 

Source principale : le quotidien Ouest-France et Le Télégramme